Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

PAIF : une bouffée d’oxygène pour le CERFER

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

5 216 000 000 ( cinq milliards deux cent seize millions ) FCFA, c’est la somme octroyée  sous forme de don par la Banque Africaine de Développement (BAD) au Conseil de l’Entente pour la réforme du CEREFER ( Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier ) ,  notamment à travers  le Projet d’Appui à l’Intégration de la Formation (PAIF) dans les métiers de la route, du chemin de fer et des mines,  dans les pays membres.  Ledit projet a été  officiellement lancé mardi 19 mars 2019 à Lomé.

Le PAIF  se fixe comme objectifs : la rénovation des outils de gestion et de pilotage stratégique ; la mise en place d’un dispositif  de prospection et de suivi de l’insertion professionnelle des diplômés ; la réhabilitation et l’extension du centre de formation ; le développement du partenariat au niveau national , régional et international ; la révision  des contenus de la formation ; les équipements et supports matériels  et didactiques  pour la formation ; le renforcement des capacités pédagogiques et didactiques des enseignants , etc.

L’approche genre tient également une place importante dans le PAIF. Le projet prévoit en effet que 30% des diplômés soient des filles.

En plus des fonds de la BAD, les Etats membres du Conseil de l’Entente devront mobiliser  environ 1 milliard ; ce qui devra permettre de couvrir le coût total du projet estimé  à 6,31 milliards FCFA.

« La particularité  du projet PAIF réside, à juste titre, non seulement dans sa capacité à répondre à la problématique de l’emploi des jeunes, mais aussi à contribuer à répondre aux défis du développement des infrastructures et de l’intégration régionale, qui représentent autant de défis majeurs pour notre continent », s’est félicité Georges BOHOUSSOU, Responsable-pays  de la BAD, au lancement du PAIF.

Se réjouissant de l’appui de la BAD, qui intervient après  de vaines  recherches de financement, Patrice KOUAME, Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente  s’est  exclamé : « C’était la bonne porte ! ».

Le CEREFR est une institution spécialisée du Conseil de l’Entente créé en 1959. Après de longues années de traversée du désert, le Centre qui a formé à ce jour, plus de 4000 techniciens pour les pays membres, retrouve un nouveau souffle avec le PAIF qui s’intègre dans un plan  de développement stratégique  visant la qualité de la formation et l’autonomie financière du Centre.

(Photo : table d’honneur au lancement du PAIF)