Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Politique: La coalition Arc-en-ciel souhaite accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 Ce n’est un secret pour personne; depuis 2006, le Togo s’est engagé dans un  vaste chantier de réformes politiques, économiques, institutionnelles et constitutionnelles. Parmi celles-ci, l’adoption du nouveau statut de l’opposition, l’aide de l’Etat  à la presse, la réforme de la justice, la création de l’Office Togolais des Recettes (OTR) etc.

Longtemps  restée en marge de ces mouvements,  l’opposition souhaite aujourd’hui  l’ouverture d’un dialogue en vue d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes  ,  notamment constitutionnelles et institutionnelles,  telles que préconisées par l’Accord Politique Global (APG), signé en 2006 par l’ensemble de la  classe politique togolaise.

Ce souhait émane notamment  de la Coalition Arc-en ciel qui a tenu ce lundi 17 février 2014, une conférence de presse.

Tout ce qui se passe dans les pays voisins, nous interpelle; on a intérêt à prendre les devants,  faire en sorte  que notre pays échappe à cela… Ça c’est beaucoup plus l’œuvre du gouvernement que de la classe politique de l’opposition. Nous sommes prêts à les accompagner … C’est le gouvernement qui a pris des engagements… Le Président Faure, en 2006,  a fait preuve d’ouverture en acceptant d’abord  d’aller discuter à Ouagadougou  et ses promesses sont contenues dans un document qui fait référence (ndlr: APG) . Donc quand le gouvernement prend des engagements, notre rôle,  à nous la classe politique, c’est de l’accompagner dans leur mise en œuvre”, a déclaré  Me Tchassona Traoré , Coordonnateur général  de la Coalition  Arc-en-ciel  qui, dans la foulée,  a passé le témoin à M. Bassabi  Kagbara.

Par ailleurs , la Coalition Arc-en -ciel appelle à la tenue des élections locales au plus tard  fin juin 2014.

L’ appel au dialogue  lancé par l’opposition  trouvera certainement un écho favorable auprès du gouvernement qui  s’est toujours montré ouvert  aux discussions avec tous les acteurs politiques.

Passé donc le temps du radicalisme aveugle, de  l’intransigeance et   du  populisme !