Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Pour plus d’efficacité de la Justice: la Politique Nationale de la Justice et son Plan d’Action, en validation

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Un atelier   à l’issue duquel sera validé le document de la  Politique Nationale  de la Justice et de son Plan d’Action (PNJ-PA) , a été ouvert ce mercredi 19 février à Lomé.

Partenaires techniques et financiers, directeurs , chefs de services et institutions du ministère de la justice, autorités civiles, politiques, traditionnelles et militaires  étaient présents à l’ouverture de la rencontre  qui prend fin demain jeudi.

L’adoption de cette  Politique Nationale  va incontestablement augurer dans les prochains mois une autre  nouvelle aube pour la justice togolaise“,   croit M. Koffi Essau, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Relations  avec les institutions de la République.

Pour le ministre, le PNJ-PA apparaît comme un antidote aux divers maux dont souffre la justice togolaise. En effet, estime M. Essau, malgré les nombreux efforts qui ont été déployés depuis la mise en œuvre du Programme National de Modernisation de la Justice, la population continue de ne pas se reconnaître  dans sa justice et des voix s’élèvent toujours au sein du peuple  pour décrier celle-ci dans son fonctionnement quotidien et dans son rendement. ” Le diagnostic du système judiciaire  dans son entièreté n’a pas manqué  de  révéler une fois encore de graves dysfonctionnements, d’où la nécessité de décrypter  les nouvelles failles et identifier les tares et carences existantes en vue de solutions d’approche progressives  pour y remédier”, a  expliqué le Grade des Sceaux.

Pour  M. Nicolàs Berlanga,  Ambassadeur,  Chef de  Délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo,  le PNJ-PA est un pilier de l’indépendance et de  l’efficacité de la justice  et du fonctionnement de la démocratie moderne.

Aussi, l’UE se dit-elle prête à accompagner la mise en œuvre de cette politique .

” La complexité de la tâche encourage l’UE à décider de donner son appui à la définition de cette politique sectorielle,   mais plus important, à accompagner  la mise en œuvre  de cette politique, une fois qu’elle sera décidée par les autorités togolaises”, a  laissé entendre M. Berlanga.

(Photo: Koffi Essau, , Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Relations  avec les institutions de la République)