Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Pour une meilleure vulgarisation du FNFI: les journalistes en formation sur le mécanisme de fonctionnement du Fonds

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Un atelier d’information et de sensibilisation des journalistes sur le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), s’est ouvert ce lundi 14 avril 2014. Organisé par le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes sous le  thème « Rôle des médias dans la promotion de la finance inclusive au Togo », la rencontre vise à donner aux participants les outils nécessaires pour une meilleure communication autour du FNFI en vue de sa vulgarisation.

 

L’atelier regroupe une centaine de journalistes de médias privés et publics, venus de toutes les régions du Togo.

 

Ouvrant la rencontre, Mme Tomégah-Dogbé, ministre  du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes s’est félicitée de la forte présence des journalistes. « Nous ne voyons pas comment nous pouvons mettre le FNFI sur de bons rails, si nous ne vous associons pas », a-t-elle lancé aux participants.

 

Pour Victoire Tomégah-Dogbé, le Fonds est créé par le gouvernement pour régler un problème simple: le problème de l’exclusion financière. « Le gouvernement togolais dit non à cette exclusion financière », a déclaré le ministre.

 

 

 

Par ailleurs, devait poursuivre le ministre,  « Le Fonds est une innovation dans le système économique et financier togolais » et  pas assez connu des populations. Aussi une contribution des médias est-elle nécessaire pour la vulgarisation du Fonds et son tout nouveau produit  « Accès des Pauvres aux Services Financiers » (APSEF) qui sera lancé très prochainement. Pour mieux assurer leur rôle, les professionnels des médias doivent être outillés sur le mécanisme du fonctionnement du Fonds; c’est ce qui justifie, à en croire Victoire Tomégah-Dogbé, la tenue de l’atelier. « L’information, il ne faut pas la créer, elle est là… Le bon message, le vrai message, il faut le rendre; c’est un devoir citoyen », a conseillé Mme Tomégah-Dogbé.

 

Pour M. Prosper Houénou, Directeur général par intérim du FNFI, « le Fonds, au bas mot, veut atteindre deux (2) millions de Togolais  à l’horizon  2018 »« C’est un enjeu de taille  et tous les bons leviers doivent être mis à contribution pour relayer les bonnes informations », a-t-il ajouté. Pour ce faire, M. Houénou souhaite un partenariat entre les médias et le FNFI; un partenariat empreint de probité et d’entente. « Que cet acte jette les bases d’une sorte d’entente cordiale entre les médias  et le Fonds »,  a lancé M. Houénou. Et de conclure: « Votre implication  nous permettra de gagner le pari de l’accès à tous à la finance ».

 

 L’atelier prend fin demain mardi.