Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Prosper HOUENOU, Directeur Général du FNFI:”Les crédits se remboursent normalement sur toute l’étendue du territoire national … Les remboursements au plan national sont dans l’ordre de 97 %. “

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Lancé officiellement le 25janvier 2014 par le Chef de l’Etat togolais, le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) vient de boucler une année d’activité avec son premier produit Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF) qui a pu toucher plus de 300.000 Togolais, dépassant de 10% les prévisions de 2014. Fort de ce succès, le FNFI s’apprête à lancer deux nouveaux produits, AGRISEF et AJSEF. A qui sont-ils destinés et à quel taux? Quel est le mécanisme de leur octroi ?… Sur ces questions et bien d’autres relatives notamment au bilan du Fonds, un an après sa mise en œuvre , au remboursement du crédit APSEF… le Directeur Général du Fonds M. Prosper HOUENOU se prononce.

Le 25 janvier dernier, le FNFI avait eu un an; quel bilan pouvez-dresser aujourd’hui?

Un an après le lancement du Fonds National de la Finance Inclusive, nous dressons un bilan positif eu égard aux nombreux impacts positifs qu’a eu le produit APSEF sur le terrain depuis son lancement en Avril dernier. Les premiers résultats du fonds sont de nature à nous encourager car les témoignages que nous recevons de part et d’autre du pays nous démontrent que le crédit APSEF est d’un soulagement pour les personnes vulnérables qui veulent entreprendre une activité.

De plus, par les différentes interventions du fonds, les bénéficiaires sont entretenus sur la gestion du crédit, la culture de l’épargne…

C’est en somme un chemin parcouru avec réussite en un an d’exercice.

A ce jour, à combien peut-on estimer le nombre de bénéficiaires d’APSEF (si possible par région et par préfecture). Combien ont déjà remboursé et que représente leur nombre en termes de pourcentage par rapport à l’ensemble des bénéficiaires? Au 31 Décembre 2014, 331.021 bénéficiaires ont pu bénéficier du premier produit du fonds, le produit – Accès des Pauvres aux Services Financiers-.

Ce nombre dépasse de 10 % les prévisions initiales pour l’année. Ceci démontre que le produit APSEF a une bonne signification pour les ménages vulnérables économiquement actifs.

Concernant le remboursement, nous pouvons dire que nous ne rencontrons pas de difficultés majeures. Les crédits se remboursent normalement sur toute l’étendue du territoire national et dans les institutions de micro finance partenaires. D’une manière globale, nous pouvons dire que les remboursements au plan national sont dans l’ordre de 97 %. Ceci est dû aux nombreuses sensibilisations et communications que l’équipe du Fonds a menées sur le terrain pour bien faire savoir aux populations qu’un microcrédit doit se rembourser à temps.

 

Bientôt deux nouveaux produits, AGRISEF et AJSEF; parlez-nous en : à qui sont-ils destinés? A quel taux et par quel mécanisme seront-ils octroyés? Combien de bénéficiaires sont prévus pour 2015?

Les premières évaluations faites par le FNFI nous ont montré que des produits spécifiques devaient être configurés au profit de certaines couches de notre pays. C’est le cas des agriculteurs et des jeunes dont le rôle est important dans l’économie nationale. Pour assurer l’inclusion financière de ces deux composantes de la société, le FNFI lance dans les prochains jours deux produits adaptés à ces deux cibles. Il s’agit de : AJSEF : Accès des Jeunes aux Services Financiers : sont concernés par ce produit, les jeunes en fin d’apprentissage professionnel, les jeunes diplômés sans emplois, les jeunes artisans…

Le montant de crédit maximum est de 300.000 FCFA avec pour seule garantie exigée la caution solidaire des membres du groupe. Ce crédit doit se rembourser sur une durée maximale de 12 mois. AGRISEF : Accès des Agriculteurs aux Services Financiers : sont concernés par ce produit les agriculteurs, les transformateurs, bref tous ceux qui investissent dans l’agropastorale.

Le montant maximum du crédit est de 100.000 f avec pour seule garantie la caution solidaire des membres du groupe.

Pour cette année 2015, en tout 330.000 personnes devront être bénéficiaires des 3 produits du fonds : 250.000 nouveaux APSEF, 20.000 Crédits Jeunesse et 60.000 Crédit Agricole.

Enfin, le mode opératoire du FNFI reste toujours le faire faire. Donc, ce sont toujours par les institutions de micro finance que le fonds octroiera des crédits aux populations vulnérables. Une innovation cette année, le fonds a encore sélectionné 8 nouvelles IMF pour la mise en œuvre de ses produits. Donc ce sont en tout 26 institutions de micro finance qui seront chargées d’octroyer des crédits APSEF, Jeunesse et Agricole cette année.

Sur les 204 Services Financiers Décentralisés (SFD) que compte le Togo, seuls 18 sont partenaires du Fonds. Ce nombre n’est-il pas insuffisant vu l’immensité de la tâche? Y a-t-il une chance que d’autres SFD entrent dans ce partenariat?

Les 18 PSF( ndlr: Prestataires de Services Financiers) retenus pour accompagner le fonds dans la mise en œuvre de son premier produit APSEF avaient des représentations sur l’étendue du territoire nationale qui leur permettait d’atteindre facilement les personnes bénéficiaires. Le travail remarquable de ces 18 PSF partenaires nous ont permis en 2014 de toucher 331.021 bénéficiaires au 31 Décembre.

Pour cette année, en plus du produit APSEF qui continuera d’être opérationnel et avec les deux nouveaux produits jeunesse et agricole, le fonds a coopté 8 nouvelles institutions de micro finance pour offrir des services financiers aux populations vulnérables.

En résumé, pour cette année 2015, ce sont en tout 26 institutions de micro finance qui octroieront les crédits APSEF, AJSEF et AGRISEF aux populations vulnérables de notre pays.

Voici la liste détaillée de ces institutions de microfinance : CECA, CEF-MF, COCEC, COECEPT, COOPEC AD, COOPEC ILEMA, COOPEC SIFA, ECHOPPE-TOGO, FUCEC-TOGO, MEC-D, MUFEC, MUTUELLE AKWABA, MUTUELLE ASJD, PROMOFINANCE, U-CMECS, UMECTO, URCLEC, WAGES, SEBADERS, COOPEC GRACE PLUS, SPEC/OIC, FECECAV, PADES MICROFINANCE, MGPCC DEKAWOWO, COOPECFI, et MILLENIUM MICROFINANCE

En cette période électorale où le crédit octroyé par le FNFI peut être considéré comme de l’argent gratuit visant à séduire les électeurs, quel message particulier avez-vous à l’endroit de la population?

En cette période électorale, le FNFI met déjà un accent particulier sur la sensibilisation et la communication. Le chef de l’Etat en lançant le fonds à Kara en traçait déjà la voie en insistant sur le caractère remboursable du crédit. C’est dans cette dynamique que nous devons nous situer à rappeler à tous les bénéficiaires qu’un crédit se rembourse à temps. Plus on paye son crédit, plus on remplit les conditions pour bénéficier d’un autre crédit mieux on permet à d’autres personnes d’en bénéficier.

Et comme le dit si bien un adage populaire de chez nous, qui paye son crédit s’enrichit, mieux s’épanouit…

Source: Focus Infos