Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Protection des mineurs face aux médias: la thématique au cœur d’ un séminaire sous régional

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le séminaire du Réseau Francophone des Régulateurs de Médias (REFRAM) en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie a pris fin hier à Lomé. Au menu de ce grand rendez-vous régional des institutions francophones de régulation  des médias, « La protection des mineurs par les régulateurs des médias : rôles, défis et approches prospectives ».

Si la protection des mineurs face aux dangers des médias constitue aujourd’hui un défi majeur pour la REFRAM , elle ne l’est pas moins pour le gouvernement togolais. C’est ce qu’a fort bien rappelé le Premier ministre Séléagodji Ahoomey-Zunu dans son allocution d’ouverture du séminaire . « Ce thème mérite d’être débattu avec franchise par les professionnels des médias que vous êtes…associés à des juristes… A l’instar de plusieurs pays africains et des organismes internationaux, les mécanismes de protection et de défense des mineurs occupent une bonne place dans les instruments juridiques togolais. L’article 16 de notre constitution consacre même ces droits. Pendant ces deux jours donc,  le monde des médias va se focaliser sur vous ; à vous donc de transcender vos divergences et de converger vos savoirs et expériences en vue d’atteindre les sentiers battus. », a-t-il indiqué.

Cette rencontre de deux jours a donc été une plateforme d’échanges et de partage d’expériences, de débats , d’information sur la problématique des défis liés à la protection des mineurs face aux médias. Le défi reste de taille face au développement actuel sans précédent de l’univers médiatique avec l’apparition de nouveaux médias non réglementés à côté des médias. Suite à sa feuille de route adoptée en 2013 sur la question, le REFRAM a élaboré et diffusé un guide au sein du réseau. Il s’agira donc pour ces acteurs réunis ensemble avec des professionnels de droit de s’approprier les bonnes pratiques contenues dans ce document.  « La Synergie d’action des différents pays membres devrait aboutir à l’élaboration d’une plateforme commune d’instruments de protection des mineurs face aux dangers que véhiculent les médias audiovisuels dont les offres diversifient au fil des jours », a soulignéM. Biossey Tozoun, président de la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC).

Il a également indiqué, tout comme M. Ali Aliféi président du REFRAM, la nécessité de trouver dans cette quête de mécanismes adéquats de protection, un équilibre nécessaire. Bref, il faut servir le grand public sans pour autant compromettre les droits des enfants consacrés par plusieurs dispositions de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant sous le vocable d’’intérêt supérieur de l’enfant. A cet intérêt, il faut donc associer la liberté d’expression et d’information de l’enfant, on droit à la vie privée et à l’expression sur toutes les questions le concernant, en un mot sa relation avec les médias.