Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Recomposition de la CENI: Gerry Taama fair-play!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le NET ( Nouvel Engagement Togolais) prend acte de la recomposition et ne la contestera pas. C’est en substance ce qu’a déclaré en conférence de presse ce lundi 24 septembre 2018, le président de ce parti , Gerry Taama.

Quoi que jugeant  » contestable » cette décision du comité de suivi des recommandations de la CEDEAO, qui selon lui , viole les articles 12,14 et 19 du code électoral, et qui met en péril le siège de son parti à la CENI, le président du NET dit vouloir préserver l’intérêt national au détriment d’un hypothétique combat pour un siège à la CENI.  » Pour l’intérêt supérieur de la nation togolaise, notre parti considère que le peuple togolais attend plus de ses leaders politiques que des querelles sur des sièges à la CENI », souligne le président du NET.
La page de la CENI la tournée, le NEt veut se concentrer sur la préparation des élections législatives et locales.  » L’essentiel pour nous, c’est les élections législatives et locales », précise Gerry Taama.
Pour rappel, la seconde réunion du comité de suivi de mise en oeuvre des recommandations de la CEDEAO, tenue hier dimanche 23 septembre 2018, a accouché d’importantes mesures dont la recomposition de la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI): 8 membres désignés par l’opposition et 8 membres désignés par le pouvoir. Concrétement et comme les textes le prévoient : l’opposition va désigner ses 5 représentants issus des partis politiques parlementaires, 2 issus des partis extraparlementaires et 1 issu de la société civile.
Le NET qui, depuis 11 mois, a un représentant à la CENI, a très peu de chance de garder son siège, les autres partis de l’opposition, notamment ceux formant la coalition des 14 , ayant toujours considéré ce parti comme un soutien au parti au pouvoir.
(Photo: Gerry Taama, président du NET)