Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Réduire les factures d’électricité dans l’administration publique : le gouvernement s’y engage

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

« Il faut faire très attention à la consommation de l’électricité parce que les dépenses sont souvent excessives » ; ainsi s’exprimait hier vendredi 04 novembre 2016, M. Badawasso Gnaro, Secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, clôturant le séminaire national de formation et de restitution de résultats du Plan d’actions d’urgence 2015-2016 du Programme de suivi, de contrôle et d’optimisation des factures publiques d’électricité au Togo.

Ce séminaire a réuni pendant deux jours, (03 et 04 novembre) des acteurs issus de différents ministères et autres services publics et s’inscrit dans le cadre Programme « Accroitre les capacités institutionnelles pour l’élaboration et la mise en œuvre de politique énergétique ». Programme au travers duquel l’IFDD (Institut de la Francophonie pour le Développement Durable), organe subsidiaire du BRAO (Bureau Régional Afrique de l’Ouest de la Francophonie), apporte un soutien financier aux pays en voie de développement de l’espace francophone pour le développement   et la mise en place d’un programme de suivi et contrôle des factures d’électricité du secteur public. « En six mois avec ce programme, nous avons économisé plus de 400 millions de F CFA », s’est félicité M.Gnaro.

Comprendre les enjeux de la maîtrise des dépenses publiques d’électricité ; comprendre les rôles et responsabilités des acteurs clés du programme ; présenter le programme et le plan d’actions actualisé en 2015 ; présenter les résultats issus de la mise en œuvre du plan d’actions d’urgence ; former les administrateurs de crédit sur les nouvelles procédures de gestion des factures et les principales fonctions du logiciel VSOFT ; valider et adopter les nouvelles procédures de gestion des factures d’électricité en vue de leur application en 2017… tels sont notamment , les objectifs du séminaire.

Plusieurs recommandations ont sanctionné les deux jours de travaux. Il s’agit entre autres, selon M. Gouré Henri Seye Bi, l’Expert chargé de la formation, de : assainir le fichier d’abonnement de l’Etat, amener les administrateurs de crédit à vérifier la facturation, continuer la sensibilisation pour réguler les comportements dans la consommation.

Pour sa part, M. Mohamed Konaté, représentant de IFDD/BRAO souhaite que les économies que le Togo et le Sénégal auront réalisées dans le cadre du programme soient investies dans d’autres secteurs vitaux.

Pour rappel, le Togo et le Sénégal sont les pays pilotes du programme susmentionné. Au Togo, les phases de développement, démarrées en mai 2012, se sont achevées en octobre 2014.

(Photo : les participants, à l’ouverture du séminaire).