Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Réformes politiques: le dialogue se poursuit

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Les discussions entre la classe politique togolaise, en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles , ont repris hier lundi 19 mai au siège de Togotélécom à Lomé. UNIR, ANC, la coalition Arc-en-ciel, UFC et ADDI sont les partis politiques engagés dans ce dialogue . Un bureau provisoire a été mis en place et a pour mission de conduire les discussions jusqu’à la fin du mois de  mai.

Le bureau est présidé par Aimé Tchaboré Gogué de l’Alliance Démocratique pour le Développement Intégral (ADDI). La vice – présidence est revenue à l’Union pour la République (UNIR), tandis que la coalition Arc-en-ciel, assure le poste de premier rapporteur. l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et l’Union des Forces de Changement (UFC), se partagent respectivement les deux autres postes de rapporteur.

Douze (12) points de discussion sont retenus; ce sont notamment: le régime politique, la nomination et les prérogatives du premier ministre, les conditions d’éligibilité du Président de la République, la durée et la limitation du mandat présidentiel, l’institution du sénat, la réforme de la Cour constitutionnelle, le mode de scrutin des élections, l’amélioration du cadre électoral, notamment la CENI et ses démembrements, le découpage électoral, le financement public des partis politiques, des candidats et des délégués dans les bureaux de vote, le statut de l’opposition, la chambre administrative de la Cour suprême…

Le gouvernement prend part aux travaux en tant qu’observateur. Les discussions se poursuivent jusqu’au 31 mai 2014.