Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Réformes politiques: un Groupe de la société civile propose un compromis autour de l’article 59

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

En conférence de presse hier mardi, le Groupe de Médiation pour l’Adoption Immédiate des Réformes Constitutionnelles et Institutionnelles a plaidé pour un compromis entre la classe politique en vue de la mise en œuvre des réformes avant fin 2014. Pour ce Groupe, ” le nœud gordien de la mise en œuvre des réformes demeure l’article 59 sur la limitation des mandats présidentiels” Aussi , le Groupe propose-t-il la disposition transitoire suivante: ” Les dispositions de l’article 59 s’appliquent à compter du mandat qui court de 2010 à 2015″.

Le Groupe s’est dit par ailleurs favorable à des concessions de chaque camp, pouvoir et opposition, pour un compromis devant déboucher sur la mise en œuvre des réformes “Je ne suis pas d’accord avec la position qui dit : il n’y a rien à négocier , tout est contenu dans l’APG”, a déclaré Fulbert Attisso, membre du Groupe.

Nous n’avons pas vocation à donner un mandat présidentiel à qui que ce soit; seul le peuple a ce pouvoir”, a affirmé pour sa part, Me Jean Yaovi Dégli, également membre du Groupe, pour faire taire les éventuelles critiques.

Le Groupe de Médiation pour l’Adoption Immédiate des Réformes Constitutionnelles et Institutionnelles est composé des organisations de la société civile suivantes: l’Appel des Patriotes, Bâtir le Togo, Commission Episcopale Justice et Paix de Lomé, Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC), Association Togolaise des Droits de l’Homme (ATDH), Nouveaux Droits de l’Homme (NDH). Le coordonnateur du Groupe est le Professeur Magloire Kokouvi.