Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Respect des biens publics: ” …une responsabilité individuelle et collective”,  selon Mme Tomégah-Dogbé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

5, 2 milliards FCFA  sur trois ans, c’est l’appui que va apporter  l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) à 75 quartiers en difficulté à  travers un programme  dont la phase piloté  au eu lieu il y a quelques mois. Il s’agit à travers ce programme de faire des  habitans des qurtiers concernés  les artisans de la gestion de leur environnment et partant de leur propore développment .

Dans le cadre de ce programme,  des habitants  de 57 quartiers bénéficiaires participent depuis le début de la semaine à une rencontre sur le thème de la citoyenneté et du respect des biens publics.

L’objectif est d’impliquer ces acteurs  dans la vie de la cité, de leur faire prendre leurs responsabilités, de leur inculquer les valeurs de solidarité, a expliqué Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre en charge du Développement à la Base , à nos confères de republicoftogo.com. ” Le Togolais a de nombreuses qualités. Il est travailleur, accueillant, ouvert sur les autres, pacifique et solidaire. Ces rencontres permettent de rappeler les valeurs qui fondent notre société et qu’il faut sauvegarder à tout prix”, a-t-elle confié à nos confrères.  Pour y arriver, poursuit la ministre,  il faut d’abord accepter de travailler ensemble, de connaître ses propres limites et celles d’autrui. ” Nous pensons que c’est une base essentielle pour le développement des quartiers et de nos villes. On ne peut pas parler de développement sans parler de responsabilité citoyenne, parce que le développement oblige la mise en place d’infrastructures (marchés, bâtiment scolaire, forages, unités de soins primaires) qui profitent à la communauté. C’est un bien commun qu’il revient à chacun d’entre nous de préserver et de protéger. Il s’agit à la fois d’une responsabilité individuelle et collective”, a déclaré Mme Victoire Tomégah-Dogbé qui se félicite: “Dans les différents quartiers sont lancées des actions communautaires à haute intensité de main d’œuvre qui rassemblent des hommes, des femmes, des jeunes qui se retrouvent pour rendre leur environnement plus sain. C’est un vrai mouvement solidaire qui, de surcroît, rapporte un peu d’argent à ceux qui sont impliqués”.

“Voilà la direction à suivre”, tranche-t-elle.