Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Salubrité dans les villes du Togo : reprise des activités suspendues pour cause de Covid-19

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Après plusieurs mois d’interruption en raison du contexte de Covid-19, les activités du projet de salubrité dans les villes du Togo ont repris  samedi 13 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire national.

Dans la commune du Golfe 1, l’opération a été observée  dans plusieurs quartiers. Tôt le matin, des dizaines de personnes munies de balais, de coupe-coupe, de houes, de râteaux, de piques, de brouettes, de fourches…  ont pris d’assaut les sites.

Autour du 4ème lac  (zone portuaire), 180 participants se sont mobilisés pour le désherbage  des lieux envahis par les mauvaises en cette période de pluies. Ils viennent des quartiers :  Akodesséwa kpota, Akodesséwa –Kponou, Adakpame-Danguipe, Adakpaéme-Apeyeme 1et 2, Adakpame-Adjromety. « C’est avec un grand soulagement que nous avons repris ces activités ce matin sous la coupole de l’ANADEB »,  s’est réjoui Akakpo Daniel, président CDQ-Akodesséwa-Kpota.   « L’insalubrité a gagné du terrain  mais avec cette reprise, les quartiers vont pouvoir respirer », a-t-il ajouté.

A Sossoukopé (Bè-Kpota) des travailleurs de 7 quartiers ont procédé, le long des rails, au curage des caniveaux et à l’enlèvement des ordures et des mauvaises herbes. Mêmes  travaux sur la berge lagunaire de Bè côté Akodesséwa-Boka.

« Ce que nous avons découvert ce dans les caniveaux est inimaginable : déchets ménagers de toutes sortes et surtout des sachets plastiques contenant des excréments humains ! Il nous a fallu beaucoup de courage pour continuer le travail », s’est plainte  Djadja Aholoussi, une participante.

Comme dans le Golfe1, près de 22.000 Togolais ont répondu à l’appel samedi, sur toute l’étendue du territoire.

Lancé en 2017, le projet de salubrité dans les villes du Togo vise à contribuer à la salubrité, promouvoir l’hygiène et développer le vivre ensemble dans les quartiers à travers des sensibilisations, contribuer à l’accroissement de la consommation des populations ciblées.

Financé par le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV),  ce projet à double impact (assainissement dans les quartiers et accroissement temporaire des revenus des membres des communautés bénéficiaires), est exécuté par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) en appui aux communes et comités de développement à la base ; et ceci dans le cadre du Programme de développement communautaire en zones urbaines (PDC-ZU).

En 2020, le projet  a permis de mobiliser au moins 21669 personnes à chaque opération à l’échelle nationale. 598 dépotoirs sauvages ont été enlevés, 788 Km de rues balayées et désherbées, 404 Km de caniveaux curés, 729 places publiques entretenues et 83 berges de rivières ont été aménagées, avec un cumul de de 796 sensibilisations faites sur toute l’étendue du territoire Togolais.

(Photo: curage de caniveaux sur la berge lagunaire de Bè, côté Akodesséwa-Boka)