Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Sommet de Londres : retour sur l’intervention de Faure Gnassingbé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Au  sommet mondial sur l’éducation à Londres au Royaume-Uni, le 29 juillet dernier, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé  s’est fait remarquer à travers son intervention.

Dans un panel aux côtés de ses pairs nigérian, ghanéen, kenyan et malawite, le Chef de l’Etat togolais s’est intéressé au  préscolaire, parent pauvre de tous les secteurs de l’éducation.

Pour Faure Gnassingbé, le constat est amer : la part des budgets alloués à ce secteur reste faible. Une situation rendue plus difficile par la crise du corona virus.

Aussi le numéro 1 togolais a-t-il plaidé pour  la promotion d’une  éducation inclusive offrant aux familles dans les régions les plus défavorisées et aux parents les plus pauvres, la chance d’assurer l’éducation de leurs enfants. « Nous aurions aussi réglé le problème de l’éducation de la jeune fille qui est parfois victime de l’inégalité des sexes ajoutée à celle des familles où les filles sont malheureusement désavantagées. Ceci pourra donc contribuer à accroître les chances des femmes à accéder au marché du travail », a martelé Faure Gnassingbé.

L’investissement dans le préscolaire doit  être « lucide, massif et audacieux », a-t-il soutenu, encourageant les Etats à financer ce secteur qui reste un fondement indispensable à un meilleur épanouissement de l’enfant dans son évolution.

Le taux d’échec, de redoublement et d’abandon scolaire demeure une préoccupation pour le   Président  de la République qui a appelé à plus de mobilisation pour sa réduction. Une jeunesse mieux éduquée, a-t-il dit, est une garantie pour un pays plus prospère ; « Car la jeunesse est l’avenir d’un pays. Dans notre cas, la jeunesse est l’avenir de notre continent »..

Abondant dans le même sens que  Faure Gnassingbé, les autres panelistes ont appelé la communauté internationale à s’engager davantage pour assurer un meilleur avenir aux enfants à travers des décisions fortes et courageuses.

Le sommet mondial sur l’éducation a mobilisé à Londres plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement et des partenaires de Global Partnership for Education (GPE) autour d’un seul objectif : s’unir pour soutenir une éducation de qualité pour tous les enfants notamment en préscolaire.