Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

« Spring » : bouter hors du Togo les moustiques et le paludisme

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Améliorer la santé publique au Togo à travers des campagnes de démoustication , de désinfection , de fumigation et de désinsectisation dans les villes, villages et hameaux du pays, c’est l’objectif visé par un groupe de Togolais vivant aux Etats-Unis et en Europe, à travers « spring ». L’initiative a été présentée à la presse le vendredi 20 avril 2018 à Lomé.

Plus spécifiquement, il s’agit de contrôler la population des insectes nuisibles par la lutte anti-vectorielle intégrée, essentiellement contre les moustiques en vue de réduire leurs populations de près de 90% en deux ans, et par conséquent réduire le fléau du paludisme. «Ceci permettra de faire du Togo, le zanzibar de l’Afrique de l’Ouest », assurent les initiateurs.
« Spring » vise par ailleurs à créer des emplois et à redynamiser le secteur du tourisme et des activités hôtelières au Togo.
« Spring » offre une prestation de services en gestion intégrée des insectes (pest control) surtout des moustiques à travers des techniques diverses exécutées par des professionnels en la matière. «  Les luttes vectorielles menées par les populations elles-mêmes à travers l’utilisation des insecticides déversés sur nos marchés ne produisent malheureusement pas des résultats fiables mais occasionnent surtout des résistances aux insecticides », soulignent les promoteurs.
Afin d’atteindre ses objectifs, « Spring » envisage les actions suivantes :
-la pulvérisation intra-domiciles (Pid) d’insecticides à effet rémanent tous les 3 mois selon le degré d’infestation,
– l’installation des lampes de captage de moustiques dans les écoles, universités, hôtels etc.,
-l’épandage de larvicides bactériologiques dans les gites de moustiques autour et/ou à l’intérieur des maisons toutes les 4 semaines,
-l’élevage de poissons larvivores dans les bassins de rétention d’eau pluviale,
-la distribution, le conditionnement et la vente d’insecticides , larvicides et matériels recommandés par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dans la lutte anti vectorielle, aux différentes succursales de « Spring » qui seront installées dans la sous-région Ouest-africaine.
Pour la première année de ses activités, « Spring » cible Lomé et ses environs qui représentent 1/3 de la population togolaise. « Le problème des moustiques devient de plus en plus préoccupant dans la capitale. Toutefois, nous pouvons étendre nos activités sur toute l’étendue du territoire à tout », précisent les promoteurs.