Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Sur le chantier du grand contournement de Lomé: la grève des travailleurs suspendue!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

La grève des travailleurs sur le chantier du grand contournement de Lomé est suspendue. Ceci est le résultat d’une rencontre tenue hier jeudi entre la Société Nationale Chinoise des Travaux de Pont et Chaussées (SNCTPC), la GRH CONSULT et le Syndicat des Ouvriers Employés et Cadres des Travaux publics et du Bâtiment (SOECTRAB). Les discussions se sont déroulées sous la médiation de la direction régionale du travail en présence d’un représentant d’un ministère des travaux publics.

Le débrayage aura duré 13 jours. Il a été déclenché suite au renvoi de 13 employés par la GRH Consult, entreprise ayant recruté les employés pour la SNCPTC, réalisatrice du chantier. Selon M. Dalou TCHAKOU Coordinateur au Cabinet GRH Consult , la société a mis fin aux contrats de ces employés à la fin de leurs tâches estimant que le Contrat à Durée Déterminée, « prenait fin naturellement lorsque l’activité de l’employé s’épuisait ou lorsque la période pour laquelle le contrat a été signé s’épuisait et que vu la nature du travail dans les BTP le contrat peut prendre fin quelque temps après son démarrage car comportant des travaux qui évoluent progressivement».

Les employés expulsés réclamaient une réintégration, la signature d’un autre contrat et l’amélioration de leurs conditions de travail.

« Le contrat d’un mois n’avantage pas les camarades car les employeurs disposent d’une grande marge pour les faire partir du chantier. Nous avons demandé que ces derniers soient réintégrés avec un contrat soit d’au moins de 6 mois ou à durée du chantier afin de leur faire bénéficier d’un certain nombre d’avantages tels que l’ancienneté ». A déclaré M. Gavon, secrétaire général du Syndicat des Ouvriers Employés et Cadres des Travaux publics et du Bâtiment (SOECTRAB)

Les discussions d’hier ont permis de trouver un consensus entre les parties. Résultat, la grève est suspendue pour la poursuite des discussions.

La réintégration des agents renvoyés avec un changement de poste pour ceux dont les travaux initiaux sont épuisés, la reconduction tacite des contrats de 2 mois et la promesse, une fois ce chantier terminé, de recruter prioritairement lesdits employés dès qu’un autre chantier s’ouvre… sont les principales résolutions à retenir.

La grève suspendue, la société prestataire retrouve sa sérénité et promet la finition du chantier dans le délai. «  Nous sommes ouverts aux discussions et nous ferons un effort pour résoudre définitivement ce problème. Nous laissons la GRH Consult dans son rôle tout en lui apportant un appui. Nous sommes confiants pour finir les travaux principaux dans le délai prévu. » A rassuré TAO HLUA Ce, directeur de projet de la Société Nationale Chinoise des Travaux de Pont et Chaussées.

Rendez-vous est pris pour les 15, 16 et 17 juillet prochains pour la suite des discussions qui devront notamment, porter sur les contrats de fin poste, la diminution du trajet pour les conducteurs, la pénibilité du travail, le repos hebdomadaire, les primes de congés et des primes de fin de chantier.

430 ouvriers travaillent actuellement sur le chantier du grand contournement de Lomé. Depuis son début, le chantier a enregistré des entrées et sorties de quelque 2000 ouvriers.

(Photo: vue partielle du chantier du grand contournement de Lomé)