Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Tête-à-tête Faure -Fabre!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

A la tête d’une délégation du Collectif “Sauvons le Togo”  (CST), M. Jean Pierre Fabre, Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) parti membre du  CST, a été reçu ce mercredi 5 mars2014 par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé.  Outre M. Fabre, la délégation était composée de Me Abi Tchessa, Aimé Guogué et Me Zeus Ajavon. Une trentaine  de minutes, c’est le temps qu’ont duré  les échanges qui se sont déroulés dans un climat “cordial” et  “sérieux“, selon les différentes déclarations  à l’issue de la rencontre . Les discussions ont notamment porté sur le cadre de dialogue devant aboutir aux réformes constitutionnelles et institutionnelles préconisées par l’Accord Politique Global (APG).

 

” Nous avons été reçus par le Chef de l’Etat à ma demande; nous avons souhaité  expliquer au Chef de l’Etat  les raisons pour lesquelles  l’Assemblée nationale à notre sens, ne peut être le cadre approprié pour  le dialogue, les discussions politiques préconisées par  l’Accord Politique Global en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles  nécessaires à l’organisation d’élections libres, équitables , transparentes et démocratiques dans notre pays. Nous avons eu des échanges avec le Chef de l’Etat  et nous lui avons remis à l’issue des échanges un mémorandum qui  récapitule nos positions et le Chef de l’Etat nous a demandé de  poursuivre les discussions avec le Premier Ministre  puisque le Premier Ministre nous a invités à des discussions la semaine prochaine,  le jeudi  13 mars… Les sujets que nous sommes venus discuter avec le Chef de l’Etat sont des sujets assez sérieux , donc  les discussions ont  eu lieu dans une ambiance sérieuse. 

 

 

Nous avons expliqué dans le mémorandum  les raisons pour lesquelles l’Assemblée nationale ne peut  être le cadre des réformes… L’Assemblée nationale est le lieu de la loi et de la majorité. L’APG préconise le consensus .

 

 

Nous avons saisi l’occasion pour exprimer certaines préoccupations  au  Chef de l’Etat s’agissant notamment des jeunes qui sont détenus à la gendarmerie dans  l’affaire des incendies des marchés…”, a déclaré Fabre à la sortie de l’audience.

 

Le Chef de l’Etat a réitéré la nécessité que l’Assemblée nationale  élue aux élections du 25 juillet 2013 puisse jouer son rôle et que  cette Assemblée et les autres institutions de l’Etat ne pourraient être que des chambres d’enregistrement; qu’il était nécessaire dans ce cadre de rechercher le consensus  à travers les procédures parlementaires habituelles , ce que nous avons d’ailleurs l’habitude de faire en temps normal sur les autres textes , que les réformes portant nécessairement  sur des modifications textuelles législatives et réglementaires  , le débat, devrait nécessairement , in fine , s’achever à l’Assemblée nationale et que par définition, l’Assemblée devrait jouer son rôle sur cette question. Le Président de la République a rassuré les uns et les autres sur sa volonté que les textes et les réformes soient  faits dans un cadre consensuel , mais que l’Assemblée nationale et les autres institutions devraient nécessairement jouer leur rôle sur ce point. L’audience s’est déroulée dans une ambiance très cordiale empreinte de respect mutuel et le suivi  des suites de cette audience va se faire”, a renchéri  Christian Trimua , Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Justice chargé des relations avec les Institutions de la République.

 

(Photo: Louis Vincent)