Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo/ Cantonnage :   dans la région Centrale, les revenus du projet  profitent aux communautés bénéficiaires

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le projet de cantonnage profite bien aux communautés bénéficiaires. Les revenus de ce projet  contribuent à l’amélioration  des conditions  de vie partout où il est mis en œuvre. C’est le cas dans plusieurs localités  de la région Centrale. Construction de hangars d’école, de marché, achat de tables-bancs, prise en  charge financière des enseignants volontaires … les fonds sont investis dans divers domaines pour répondre aux besoins immédiats de la population.

Dans la préfecture de Tchamba,  certaines communautés retiennent particulièrement l’attention, par la pertinence mais aussi la taille de leurs  réalisations.

A Agbansikiti,  c’est au total 1.215.000 (un million deux cent quinze mille) FCFA qui a  été investi dans la construction de hangars améliorés  au CEG de la localité, l’achat de fournitures scolaires, le payement de 5 mois de salaires aux enseignants volontaires etc. Au jardin d’enfants,  une partie de ces fonds a servi à la fabrication de tables et tabourets, à l’achat de nattes et à la  prise  en charge  financière de la maîtresse (tata).

A Kouloumi,   la communauté a contribué à l’extension du réseau électrique  à hauteur de 200.000 FCFA, tandis qu’à Alibi 1,  soixante mille FCFA ont été déboursés pour appui à la sensibilisation sur  la Covid -19.

L’aménagement d’un terrain de football, l’appui à la réalisation de hangars de marché et la prise en charge financière d’enseignants volontaires  ont couté à la communauté  de Souroutawi , la somme de deux cent cinquante mille FCFA.

Le projet  de cantonnage consiste en l’entretien manuel des routes et des pistes. Démarré en 2014,  le projet vise à maintenir les abords des chaussées, les ouvrages de drainage et d’assainissement dans un état de propreté permanent afin de garantir une visibilité sur les routes et pistes rurales et d’assurer le bon écoulement des eaux pluviales et de ruissellement.

Désherbage, élagage des branches d’arbres qui avancent sur l’emprise des voies, remblayage des nids de poules principales, curage de caniveaux, dessouchage des arbustes, traçage  de rigoles… sont les principales activités du projet qui mobilisent les travailleurs de janvier à décembre sauf en février.

Financé par la SAFER, ce projet bénéficie d’un accompagnement technique du ministère en charge des Travaux publics dans l’identification des pistes et le suivi de l’exécution du projet. Dans l’exécution du projet, l’ANADEB (Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base ) s’occupe de la mobilisation des communautés, la mise en place et la redynamisation des CDB (comités de développement à la base) et l’ouverture de comptes pour les employés du projet.

4 155 travailleurs mobilisés pour 1254 km de voie entretenus, dont  342 Km de route  bitumée, c’est le bilan du projet de cantonnage  au titre de l’année 2020 dans la région Centrale.

(Photo : un hangar réalisé  par la communauté au CEG d’Agbansikiti grâce aux revenus du projet de cantonnage)