Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo/ Cantonnage : tout va bien à Gboto-Vodoupé!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 Situé  dans la préfecture de Yoto,  Gboto-Vodoupé est l’un des villages bénéficiaires du projet de cantonnage mis en œuvre par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB),  en collaboration avec les secteurs préfectoraux des travaux publics et la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER).  Dans ce village, des  jeunes mobilisés  par le Comité de Développement Villageois (CVD) participent  depuis trois ans  à l’entretien manuel des pistes rurales dans le cadre de ce projet.

Pour le mois de novembre,  5km  de pistes ont été traités. Les travaux ont mobilisé 12 jeunes  pendant deux jours.

Une partie des revenus issus de cette activité est investie dans des réalisations  au profit du village. «Nous avons doté le village de 50 chaises en plastique. Nous contribuons également à diverses dépenses de la communauté »,  estime Bandje Kossi, président du CVD. «Actuellement, nous avons 200.000F  sur notre compte », ajoute-t-il.

 

Le suivi des travaux est fait par des agents de  l’ANADEB et des travaux publics entre le 20 et le 25 de chaque mois. Ils vérifient la conformité des  travaux au contrat. Si le travail est bien fait, le certificat de conformité des travaux d’entretien courant manuel est signé et transmis à la SAFER  pour le virement des fonds.

Le projet  de cantonnage consiste en l’entretien manuel des routes et des pistes. Démarré en 2014,  le projet vise à maintenir les abords des chaussées, les ouvrages de drainage et d’assainissement dans un état de propreté permanent afin de garantir une visibilité sur les routes et pistes rurales et d’assurer le bon écoulement des eaux pluviales et de ruissellement.

Désherbage, élagage des branches d’arbres qui avancent sur l’emprise des voies, remblayage des nids de poules principales, curage de caniveaux, dessouchage des arbustes, traçage  de rigoles… sont les principales activités du projet qui mobilisent les travailleurs de janvier à décembre sauf en février.

Financé par la SAFER, ce projet bénéficie d’un accompagnement technique du ministère en charge des Travaux publics dans l’identification des pistes et le suivi de l’exécution du projet. Dans l’exécution du projet, l’ANADEB s’occupe de la mobilisation des communautés, la mise en place et la redynamisation des CDB (comités de développement à la base) et l’ouverture de comptes pour les employés du projet.

En 2019, le projet a mobilisé 1 672 CDB à la base (CDB) ; 3 950 km de  pistes et 1 795 km de routes ont été entretenues à l’échelle nationale.

Dans  la région maritime, de janvier à septembre 2020, le projet a permis de mobiliser 3009 travailleurs  répartis en 195 CDB. Ils ont  pu entretenir  3411,9 km de voies dont  623,9 km de routes et 2788 km de pistes.

.(Photo : image d’illustration)