Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo/  CNAP : Unir  contre la politique de la chaise vide !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Les discussions  entre la classe politique togolaise au sein du cadre de Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP) se poursuivent  sans la participation  d’un parti politique qui a opté pour le boycott. Une attitude qui n’est pas du goût du parti  Union pour la République (Unir),  qui a tenu  à prendre  l’opinion à témoin.

Dans un communiqué rendu public mercredi 30 juin 2021, le parti Unir,  tout en saluant l’initiative de la mise en place de la CNAP laquelle, selon lui, participe de la volonté du gouvernement de privilégier le dialogue, s’insurge contre la politique de la chaise vide  « dont les  effets  ne sont malheureusement  que trop connus de nos compatriotes ».

Pour  Unir , les prises de position récentes  de ce parti boycotteur , qu’il se garde de nommer,  « sont caractérisées par une absence de cohérence  qui ne semble pas  de bon augure  pour  la poursuite  harmonieuse  des concertations  qui étaient pourtant bien engagées  et semblaient devoir permettre  aux parties  prenantes d’entériner  des avancées salutaires ».

Se disant attaché au dialogue  politique « dans un esprit constructif et patriotique, privilégiant la cohésion et cultivant la confiance », le parti Unir pointe  le risque de résurgence  des habitudes et pratiques de tergiversation et de radicalisme  « qui s’apparentent  davantage à une forme de chantage  qu’à un véritable exercice démocratique  conduit dans l’intérêt général »

Les positions divergentes, estime le parti Unir, « peuvent exister dans un cadre d’échanges  républicain, sans pour autant être prétexte à renoncer aux discussions. Au contraire, elles doivent constituer  des points d’attention à aborder  par l’ensemble des acteurs en vue de dégager des solutions consensuelles ».

Le parti Unir « pour  l’amour de la patrie  et dans l’intérêt général, forme le vœu  que  l’assiduité observée jusqu’alors aux séances de la CNAP prévale en lieu et place de cet absentéisme observé de la part  d’un parti  politique  et de cette propension  à porter le dialogue hors des cadres dédiés à cet effet , au mépris des règles de fonctionnement adoptées ».