Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo : contre la cataracte, « Mana Messè » !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Au Togo, plus de 200 000 personnes souffrent de la cataracte, une opacification de la lentille située à l’intérieur de l’œil, se caractérisant par une perte progressive de la vision.  Pour  venir en aide à cette  frange de la population,  l’Etat a mis en branle,  avec le soutien  d’ONGs, le programme  « Mana Messè »

 En  Kabyè, « Mana Messè » signifie : « Vue retrouvée. En lien avec les objectifs du Plan national quinquennal (2019-2023) de lutte contre la cécité liée à la cataracte, ce programme est  initié  par le gouvernement togolais,  l’organisation humanitaire Mercy Ships et l’ONG Lumière divine.

2 000 opérations chirurgicales prévues

« Mana Messè » mettra l’accent sur l’amélioration de la couverture, l’accès et la qualité de la chirurgie de la cataracte sur le territoire. Surtout, il va privilégier les populations des milieux défavorisés qui n’ont pas accès à ces soins. La campagne de prise en charge de la cataracte durera 10 mois (jusqu’en juin 2022). Près de 2 000 personnes souffrant de ce mal vont bénéficier des opérations chirurgicales gratuites ; ce qui leur permettra de recouvrer la vue et de vaquer facilement à leurs occupations.

Résultats attendus en 2023

Les autorités ont bien l’intention de poursuivre le programme jusqu’en 2023 afin de renforcer la couverture, l’accès et la qualité de la chirurgie de la cataracte au Togo. Concrètement, il est prévu de porter le taux de chirurgie de la cataracte de 530 à 1 500 pour 01 million d’habitants en 2023. L’objectif, c’est d’opérer 4 000 cas d’ici 2023, soit une couverture de 30% de la cible nationale.

« Wezou » est un autre programme sanitaire lancé récemment et qui confirme l’objectif du gouvernement de parvenir à un accès universel aux soins. Synonyme de « souffle de vie » en langue locale tem, le programme consiste à prendre en charge une partie des frais des soins des femmes enceintes, de la grossesse jusqu’au-delà de l’accouchement.