Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo/ Développement à la base : de nouvelles stratégies explorées avec des partenaires internationaux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Plus d’une décennie déjà que le gouvernement togolais a fait du développement à la base un outil de promotion de l’inclusion sociale et financière. Plusieurs mécanismes ont été mis en place pour répondre aux besoins fondamentaux des populations vulnérables dans les zones rurales, semi-urbaines et urbaines.

Ces efforts ont été impactés par la crise sanitaire liée à la Covid-19 qui a mis à rude épreuve le tissu économique national.

Des initiatives telles que NOVISSI ont été prises pour venir en aide aux couches sociales les plus touchées par la pandémie. Les expériences capitalisées par le pays à travers l’implémentation de ces mécanismes sont partagées à la toute première conférence internationale à Lomé sur le développement à la base. Cette rencontre conjointement organisée avec l’OCDE est axée sur le thème « les politiques publiques pour les communautés de base : Stratégies, approches novatrices et résilience ».

Ces assises ont été présidées par la cheffe du gouvernement, Mme Victoire Tomégah-Dogbé en présence des représentants des partenaires au développement, des experts en développement à la base et bien d’autres acteurs de l’économie inclusive.

Le choix du Togo pour cette rencontre internationale est la résultante de l’adhésion du pays en 2019 au Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) dont la mission est portée sur les questions d’inclusion sociale, de résilience et de jeunesse.

Le ministre en charge du Développement à la base, Myriam Dossou d’Almeida, a salué l’appui de l’OCDE et d’autres institutions partenaires au Togo. La coopération a contribué à définir de nouvelles approches des politiques publiques pour les communautés vulnérables, une priorité constante du Chef de l’Etat.

« Cette rencontre intervient dans le contexte particulier où nos diverses stratégies relatives aux populations vulnérables se retrouvent sérieusement ébranlées. Je souhaite que la conférence de Lomé soit le point de départ d’une nouvelle génération de politiques publiques qui pose des jalons pour l’émergence des communautés à la base plus résilientes et plus autonomes » a déclaré le ministre en charge du Développement à la base.

Les échanges ont permis d’identifier les meilleures pratiques en matière de politiques publiques qui mettent l’homme au centre des actions. Pour Madame le Premier ministre, le Togo fait office de bon élève à travers ses programmes et mécanismes innovants.

« Notre stratégie permet d’éveiller le sens communautaire et d’œuvrer pour le bien commun. Finalement, nous tendons vers le partage de la prospérité qui est un facteur clé de paix, de sécurité, de stabilité, une aspiration chère au Chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé. La résilience impressionnante des communautés face à la crise sociale et économique liée à la pandémie au coronavirus, est une preuve supplémentaire de la bonne intégration du concept du développement à la base dans le quotidien des Togolais » a déclaré la Cheffe du gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé.

Le Premier ministre a convié les populations et les partenaires à adhérer aux stratégies gouvernementales mises en place pour la pérennité des actions en vue de « permettre que chaque Togolais ait accès à un minimum vital commun, notamment l’alimentation et la nutrition, la santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable, l’assainissement, l’accès à l’énergie, l’accès aux meilleurs revenus, l’accès aux facteurs de production pour générer de la richesse, le désenclavement des localités, des i n f r a s t r u c t u r e s marchandes».

Les partenaires au développement ont d’ores et déjà marqué leur adhésion à cette politique d’inclusion sociale et financière au profit des couches défavorisées.

Selon Manuel Escudero, président du Conseil d’administration de l’OCDE, « le Togo est un modèle en matière du développement à la base. Et les assises de Lomé sont une opportunité pour le pays de partager ses réussites en matière de lutte contre la pauvreté et surtout d’apprendre aussi des expériences des autres pour améliorer davantage ses mécanismes ».

Le Directeur de l’organisation Mario Pezzini, modérateur du panel «expériences croisées des politiques de développement à la base » a relevé les efforts remarquables du gouvernement togolais dans la mise en œuvre des politiques de développement à la base. «L’expérience comme celle du Togo peut être très utile aux autres pays. C’est très utile pour eux d’apprendre cette expérience » a-t-il précisé.

La mise en œuvre des différents projets par le gouvernement en faveur des jeunes et femmes a débouché sur des résultats probants. Plus de 1 580 000 personnes ont bénéficié de plus de 100 milliards du Fonds de la finance inclusive (FNFI) avec un taux de remboursement de près de 94 %. Le programme de cantines scolaires a permis de servir un peu plus de 80 millions de repas chauds à plus de 90 000 élèves en moyenne chaque année.

Le taux d’inclusion financière est passé de 35 % en 2016 à 72 % en 2019 classant le Togo 3ème de l’espace régional.

Le programme innovant de solidarité dénommé «Novissi » est déployé pour accorder une aide financière via transfert monétaire aux Togolais. Le gouvernement a octroyé ainsi une allocation mensuelle d’un montant de 12.250 FCFA aux femmes et 10.500 FCFA aux hommes.

Source : Gouvernement en action N° 074

(Photo: table d’honneur à l’ouverture de la conférence; au milieu, le Premier Ministre Victoire Tomégah-Dogbé)