Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo : Etat et secteur privé, ensemble pour  la réussite de la feuille de route 2020 – 2025

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Etat et le secteur privé togolais ont exprimé vendredi 08 janvier 2021, leur volonté d’œuvrer ensemble à la mise en œuvre de la feuille de route 2020-2025 du gouvernement. C’était au cours d’une réunion du comité de concertation entre l’Etat et le secteur privé tenue à Lomé,  vendredi 08 janvier 2021.

Plusieurs acteurs du secteur privé notamment le  Conseil National du Patronat (CNP), l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET), la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT), la chambre de commerce Européenne au Togo (Eurocham ont pris part à cette rencontre présidée par le Premier Ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, la rencontre.

Occasion pour les participants de s’imprégner du contenu de la feuille de route structurée en trois (3) axes qui se déclinent en dix (10) ambitions réparties en quarante-deux (42) projets et réformes

La vision 2020 – 2025 qui s’inscrit dans la continuité de la politique du développement impulsée par le Chef de l’Etat, vise à bâtir  un Togo en paix, une Nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable.

Le premier axe vise à renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et consolider la paix. L’inclusion est effectivement un élément majeur de cette feuille de route et tous les projets ne serviraient pas la cause du Togo s’ils ne sont pas véritablement inclusifs.

Le deuxième axe, vise à la création des richesses et des emplois en s’appuyant sur les forces de pays. Parmi celles-ci, l’agriculture (représentant 40% du PIB) qui est le cœur du développement économique du pays, l’industrie et les fortes capacités logistiques.

Le dernier axe stratégique portant sur la modernisation du pays à travers notamment la digitalisation des processus et des services, vise à soutenir l’élan de développement du pays.

« Ma conviction profonde repose sur la nécessité de bâtir un secteur privé fort, capable de rivaliser avec les entreprises du continent », a déclaré Victoire Tomégah-Dogbé, à l’ouverture de la rencontre.  « Il nous faut créer une alliance entre l’Etat et le Secteur Privé pour rendre notre pays plus attractif », a-t-elle ajouté.

Le  secteur Privé a salué la tenue de cette rencontre  et ont réitéré leur disponibilité à s’impliquer, aux côtés du gouvernement, pour l’atteinte des objectifs de la nouvelle feuille de route.

Les deux partenaires, Etat et secteur privé, ont également  un point complet sur les mesures de résilience que le gouvernement a prises pour soutenir les agents économiques, notamment les renoncements fiscaux et autres allègements qui ont permis de donner un souffle aux entreprises en cette période de pandémie.

La rencontre a permis au Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Dr Edoh Kossi Aménounvé de présenter aux différentes entreprises notamment les PMI et PME, des mécanismes innovants de financement à long terme tels que : les actions de préférence, les obligations convertibles en actions, l’épargne salariale, la titrisation des créances, l’émission obligataire groupée pour les PME.

 

(Photo : vue partielle des participants à la rencontre)