Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo/ Système sanitaire: une amélioration continue depuis 2005

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

L’état actuel du système sanitaire togolais est satisfaisant. C’est le fruit des réformes courageuses entreprises depuis 2005 dans le secteur qui reste l’une des priorités du Plan national de Développement (PND).

En mars 2021, la Banque mondiale a accordé au Togo, 40 milliards de Fcfa pour le programme de couverture sanitaire universelle. Comme prévu dans la feuille de route gouvernementale, l’objectif de ce programme est de garantir aux enfants, jeunes, adultes et personnes âgées, l’accès aux services de santé de qualité. La couverture universelle renforcera le capital humain ; généralisera l’assurance maladie pour les personnes vulnérables, les femmes enceintes, les handicapés, etc. grâce à la construction et l’équipement des centres de santé, l’accroissement du nombre d’agents de santé…
Avancées sanitaires
Au Togo, le premier cas de covid-19 a été annoncé le 06 mars 2020. Avec promptitude, le pays a resserré les boulons : réhabilitation des infrastructures sanitaires ; construction, modernisation et équipement des centres de santé. En mi-décembre 2020, la somme dépensée pour lutter contre la pandémie était de 107,5 milliards de francs CFA avec 22,8 milliards consacrés aux mesures de riposte sanitaire.

Des soins de santé gratuits pour les femmes enceintes

07 milliards de francs CFA sont mis de côté par les pouvoirs publics pour couvrir les frais de santé des femmes enceintes durant l’année en cours. Ce programme de gratuité des soins touche la planification familiale, la consultation prénatale, l’accouchement et la césarienne. Près de 400 futures mamans ont été enrôlées en janvier 2021 dans la préfecture de la Kozah. Ces Togolaises sont soignées aux frais de l’Etat.
Par ailleurs, le projet “Santé maternelle et néonatale Muskoka”, mis en œuvre depuis 2011, a réduit la mortalité néonatale de 37% et la mortalité des enfants (de moins de 05) de 52%, entre 1990 et 2018. Sur la même période, le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié a augmenté de 11%.

“School Assur” couve les écoliers togolais

School Assur” est un programme de protection sociale qui prend soin gratuitement des écoliers. A la date du 15 mars 2021, le nombre de prises en charge depuis 2017 s’élevait à 2 178 511. 856 274 consultations, 244 093 analyses, 44 720 chirurgies, 11 750 hospitalisations et 1 021 674 sollicitations de pharmacie ont été effectuées dans plus de 6 000 établissements scolaires publiques. Parallèlement, l’Institut national d’assurance maladie (Inam) dont la mission est d’assurer la couverture des risques liés à la maladie, aux accidents et maladies non professionnels et à la maternité des agents publics et de leurs ayants droit, couvre des centaines de milliers de Togolais.

Cap sur 2025

D’ici 2025, il est prévu la construction et équipement de centres de santé mère-enfant. Des moyens seront déployés pour augmenter le nombre d’accoucheuses auxiliaires d’Etat ; renforcer le dépistage et le traitement des maladies non transmissibles ; réhabiliter les centres de santé communautaires existants avec des équipements en soins obstétriques et néonataux d’urgence. 100 centres médico-sociaux seront construits et le vaccin contre le cancer du col de l’utérus sera gratuit. La mise en place de cliniques mobiles sera étendue à toutes les régions. Aussi, un centre de lutte contre le cancer sera construit et équipé.

Sans l’ombre d’aucune contestation, le Togo voit grand en ce qui concerne son système sanitaire. Ce n’est pas par hasard que la gestion sanitaire du pays face à la covid-19 est applaudie ici et là. C’est la somme des investissements colossaux et des réflexions seyantes faites au sommet de l’Etat, suivies d’actions pragmatiques.

( Photo : Moustafa Mijiyawa, ministre de la santé et de l’hygiène publique)