Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Télécom : les crédits de communication désormais à durée illimitée au Togo!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Par une décision en date du 19 janvier 2021,  rendue publique le 22 janvier, l’Autorité  de Régulation  des Communications  Electroniques  et des Postes (ARCEP) a énoncé de nouveaux  principes  de tarification qui devront dorénavant régir les offres , prestations  et services  des communications  électroniques . Ces principes, selon l’Autorité,  visent  une meilleure  transparence et comparabilité.

Au total cinq principes ont été énoncés. Ils sont relatifs notamment à la transparence  et la comparabilité des offres ; la durée de validité des recharges de crédit de communication ; la durée de validité  des offres  forfaits et promotionnelles ; les frais appliqués  pour les transferts de crédit de communication de compte à compte ; l’accès du public aux services d’assistance  clientèle des opérateurs.

S’agissant de la transparence et de la comparabilité des offres, l’ARCEP fait obligation aux  opérateurs télécom  de « communiquer aux utilisateurs, de  façon  claire et sans équivoque, les tarifs de base applicables en dehors  de tout forfait  ou promotion par unité de valeur en FCFA, pour une minute de consommation voix, par SMS et par mégaoctet ».  Il en est de même  pour les  tarifs  réels appliqués par unité  de valeur  en FCFA.

Quant  à la durée de validité des recharges  de crédit de communication au tarif  de base sur une carte SIM,  elle est désormais liée au cycle de vie de la carte, « ce qui signifie que  les recharges  de crédit de communication au tarif de base  ne doivent pas comporter de durée  de validité au-delà de laquelle l’usager perd le solde  restant de son crédit. Autrement dit, le crédit sur une carte SIM ne peut plus être considéré comme expiré, tant que la  carte SIM et active », précise l’Autorité.

Relativement à la durée de validité accordée aux offres  forfaits et promotionnelles,  l’ARCEP souligne qu’elle doit être raisonnable au regard du montant  de souscription et clairement  portée  à la connaissance  des consommateurs.

Pour ce qui est  des  frais appliqués  sur les transferts de crédit de compte à compte  entre consommateurs,  ils ne devront plus dépasser 3% du montant transféré.

Diminution également  des frais  des services d’assistance clientèle, désormais fixés à 20 FCFA par appel, quelle que soit la durée de l’appel.

Ces nouveaux principes sont entrés en vigueur depuis le 22 janvier.  Leur non –respect  expose les contrevenants à des sanctions, prévient l’ARCEP.