Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo : un nouveau financement de la Banque Mondiale pour appuyer la lutte contre l’érosion côtière

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

La Banque mondiale vient  d’approuver un financement additionnel de 36 millions de dollars de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour  le Bénin et le Togo ; un financement destiné à appuyer  les efforts de lutte contre l’érosion côtière dans ces pays durement touchés par le phénomène.

Au Bénin comme au Togo, ces fonds serviront à poursuivre la mise en œuvre du projet WACA et à la réalisation d’autres travaux nécessaires.

L’érosion côtière a déjà coûté à l’Etat togolais plus de 300 millions de  dollars. Un premier financement de la Banque Mondiale, en 2017, a permis au pays  d’effectuer des travaux de protection côtière d’urgence entre Gbodjomé et Agbodrafo, et protégé près de 1000 ménages de l’érosion côtière.

Ce nouvel appui financier devrait servir notamment à financer la construction et l’extension des épis à Agbodrafo et Aného, le remplissage des bras de lagunes abandonnés à l’est de l’embouchure d’Aného, et la construction de pistes cyclables et parkings à Agbodrafo et Sanvee-Condji .

Approuvé en 2018, le programme WACA est une plateforme fédératrice qui assiste les pays d’Afrique de l’Ouest dans la gestion durable de leurs zones côtières et le renforcement de leur résilience socio-économique face aux effets du changement climatique.