Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Togo : un secteur bancaire dynamique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Selon  l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA),  le taux de bancarisation a connu  une hausse de 7% au Togo en 2020.  En la matière, le pays fait figure de leader dans la sous-région.  

A ce jour, le Togo compte 14 banques (dont 11 filiales et 03 succursales) et 03 établissements financiers à caractère bancaire (dont 02 filiales). Ces chiffres rendus publics par la  Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), montrent la vivacité  du secteur  bancaire qui a connu en 2020, l’ouverture  de 78 597 comptes supplémentaires. Au cours de l’année 2021, les citoyens détenteurs de comptes bancaires dans les établissements de crédit (banques, services postaux, caisses nationales d’épargne) sont de 1 178 587, contre 1 099 990 en 2019.

Une activité bancaire dynamique, corollaire d’un climat des affaires assaini et attractif

Le dynamisme de l’activité bancaire est consécutif à  un climat des affaires assaini et attractif. Avec les réformes voulues par le Chef de l’Etat,  et opérées notamment grâce à la  mise en place d’une cellule dédiée au climat des affaires, le Togo offre  un cadre des affaires compétitif. Opérateurs économiques nationaux  et étrangers  bénéficient des avantages d’un pays sûr, stable et économiquement souple. De quoi permettre au Togo d’engranger des succès dans les rapports internationaux. Dans le rapport Doing Business 2020, le pays s’est hissé au premier rang des pays réformateurs en Afrique et à la troisième place mondiale.

Une autre mesure phare de cette politique volontariste  d’amélioration du climat des affaires est l’opérationnalisation de l’Agence de promotion des investissements et de la zone franche (API-ZF).

Aujourd’hui, la thésaurisation est de plus en plus évitée, les marchés publics sont exempts des procédures complexes, les entrepreneurs sont encouragés par des mesures salvatrices, la création d’entreprises est devenue aisée, les politiques d’emplois de jeunes se multiplient, les filets sociaux et services de base couvent les communautés vulnérables, la justice est plus équitable, l’eau et l’électricité sont davantage offertes, l’industrialisation nationale est en plein essor, les agriculteurs sont soutenus.

Articles Récents

pub 565x370 - Togo : un secteur bancaire dynamique