Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Une première au Togo: la semaine de l’évaluation des politiques publiques du 25 au 28 mars

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Dans le cadre du lancement officiel de la Politique nationale de l’évaluation des politiques publiques , le Ministère auprès de la Présidence de la République, chargé  de la Prospective et de l’Évaluation des Politiques Publiques (MPEPP), organise du  mardi 25 au vendredi 28 mars à Lomé, une semaine nationale  de l’évaluation des politiques publiques et de la gestion axée sur les résultats de développement.

 

“Les quatre jours de  travaux offriront l’opportunité d’une réflexion franche, objective et fructueuse sur l’évaluation des politiques publiques axée sur les résultats de développement”, assure Professeur Kako Nubukpo (Photo), Ministre  de la Prospective et de l’Évaluation des Politiques Publiques.

 

Plus de quatre cents participants sont attendus à ce grand rendez-vous qui sera désormais annuel.

 

Lire le communiqué  annonçant  l’ événement qui reste une première au Togo.

 

MINISTÈRE AUPRÈS DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE CHARGE DE LA PROSPECTIVE ET DE L’ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES

 

Communiqué de presse

 

L’évaluation des politiques publiques dans les pays  en développement est un défi majeur pour des économies et des sociétés exposées à une multiplicité de chocs, induisant une perception souvent biaisée des déterminants  des performances économiques et sociales.

 

En effet, dans le contexte de ce qu’il  est désormais convenu d’appeler  ‘ la fatigue de l’aide “, expression utilisée pour caractériser la faiblesse structurelle des performances au regard de  l’intensité  des besoins , la communauté  des partenaires au développement est passée subrepticement de la mesure du développement à la mesure de la volonté de développement.

 

A cet égard, une attention croissante est portée à l’évaluation de l’impact des politiques publiques , dans le souci , soit de les dédouaner des résultats mitigés des secteurs de leur intervention, soit de les infléchir en cas de responsabilité avérée dans les faibles performances économiques et sociales, ou encore de les poursuivre et les amplifier en cas de succès rencontré dans les secteurs sous revue.

 

Le Togo , sous l’impulsion du Chef de l’Etat, son Excellence Faure Essosimna  GNASSINGBE, a entamé depuis quelques années , un processus de modernisation sans précédent de l’Etat et de l’ensemble des politiques publiques, s’inscrivant ainsi résolument dans la logique de la gestion axée sur les résultats de développement (G.D.R).

 

Ce passage d’une logique  de moyens à une logique de résultats a été institutionnalisé le 11 octobre2013 par décret n° 2013-070/PR portant création du ministère auprès de la Présidence de la République, chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques (MPEPP).

 

C’est pourquoi il est organisé à Lomé du 25au 28 mars 2014, «la semaine de l’évaluation des politiques publiques et de gestion axée sur les résultats de développement au Togo». C’est une initiative conjointe du MPEPP, de la section togolaise de la communauté africaine des praticiens( AFCOP), le réseau togolais des évaluateurs (RETEVA), avec l’appui technique et financier du département de l’évaluation de la Banque Africaine de Développement (OPEV/BAD).

 

Cette manifestation, la première du genre  dans notre pays et dont la périodicité sera annuelle, offrira à plus de quatre cents participants des secteurs publics, privés et de la société civile, l’opportunité d’échanger sur les enjeux , les avancées et les défis de l’évaluation des politiques , programmes et projets au Togo. Elle sera également l’occasion de partager les expériences de pays frères comme le Niger, le Bénin et le Sénégal. Elle permettra enfin aux participants de s’initier aux outils de la gestion axée sur les résultats de développement de la BAD et le centre autonome d’études et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERT).