Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Semaine d’évaluation des politiques publiques: les travaux ont démarré

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Prés de 400 participants issus des secteurs publics, privés et de la société civile prennent part à la semaine d’évaluation des politiques publiques ouverte ce mardi 25 mars à Lomé par le Premier Ministre  Séléagodji Ahoomey-Zunu.  Organisée par le ministère auprès de la  Présidence de la République chargé de la Prospective et de l’Evaluation des Politiques Publiques (MPEPP) en collaboration avec la section togolaise de la communauté africaine des praticiens ( AFCOP), le réseau togolais des évaluateurs (RETEVA) et avec l’appui technique et financier du département de l’évaluation de la Banque Africaine de Développement (OPEV/BAD), la rencontre  permettra de lancer le processus  d’élaboration  de la Politique nationale de l’évaluation des politiques publiques au Togo.

Les quatre jours de  travaux offriront l’opportunité d’une réflexion franche, objective et fructueuse sur l’évaluation des politiques publiques axée sur les résultats de développement.

Tris allocutions ont  marqué l’ouverture de la rencontre.

Saluant le bien fondé de la rencontre,  le ministre auprès du Président de la République chargé de la Prospective et de l’Evaluation des Politiques Publiques , Professeur  Kako Nubukpo, a indiqué que ” l’évaluation des politiques publiques vise à  produire des connaissances sur les actions publiques, notamment quant à leurs effets , dans le double but d’aider les décideurs à en améliorer la pertinence , l’efficacité , l’efficience, la cohérence et les impacts. Elle contribue ainsi à rationaliser  la prise de décision publique, à moderniser la gestion de l’administration et des services publics, et à rendre plus efficaces les dépenses publiques. Elle contribue simultanément au développement de la responsabilité et des pratiques de redevabilité interne et externe, ainsi qu’à l’apprentissage organisationnel. Elle participe enfin aux progrès parallèles de la bonne gestion et du débat démocratique à tous les niveaux de gouvernement“.

Pour le Professeur Nubukpo, “l’évaluation doit être décidée , organisée et conduite en vue de l’intérêt général“.

M. Serges Nguessan, Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement (BAD)  a , pour sa part , déclaré que l’évaluation des politiques publiques et  la gestion axée sur les résultats sont essentiellement dans le processus de la réalisation des objectifs de développement d’un pays. ” Elles constituent à la fois  un outil technique destiné  à orienter les ressources vers des cibles définies et à utiliser les informations sur la performance pour améliorer la prise de décision , mais aussi et surtout un  processus de gestion du changement qui influe sur la manière de penser et d’agir en vue de réaliser des effets positifs sur les conditions de vie des populations”.

 

Pour le Premier Ministre, il faut une méthode performante dans la façon de formuler et de mettre en œuvre  les politiques publiques pour ne pas déployer inutilement les énergies. ” Les attentes sont nombreuses , nos populations nous attendent et il importe aujourd’hui de questionner l’efficacité , l’impact, la pertinence et la durabilité de ces politiques  publiques  à travers  un processus plus achevé d’analyse de l’action publique, afin de les axer plus résolument sur les résultats”.

(Photo: côte à côte le Premier Ministre, à droite,  et le ministre de la Prospective et de l’Evaluation des Politiques Publiques ,à l’ouverture des travaux)