Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Unité de transformation de manioc à Atakpamé: un coup de plus pour le PAEIJ-SP

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Au rang des priorités des autorités togolaises pour booster l’économie nationale, figure en bonne place, la transformation agricole. C’est dans la droite ligne de cette ambition que le gouvernement, avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), a financé à coup de 1 323 623 637 FCFA, à travers le PAIEJ-SP (Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs), une unité de transformation de manioc, portée par la NSCPA (Nouvelle Société de Commercialisation des Produits Agroalimentaires). La rupture du ruban inaugural sous les coups de ciseaux du Premier Ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé, a consacré jeudi 20 mai 2021, le démarrage de cette unité qui entre dans le panthéon des industries togolaises dont la destinée est présidée par un jeune.
Basée à Atakpamé, chef –lieu de la préfecture de l’Ogou, l’industrie a une capacité de transformation de 50 tonnes de manioc par jour ; autour d’elle gravitent 3 520 producteurs organisés en 480 groupements, 07 agrégateurs et un logisticien pour les services de mécanisation et de transport. A terme, l’entreprise veut se positionner comme un leader dans le secteur agroalimentaire.

 

IMG 20210520 WA0089 555x370 - Unité de transformation de manioc à Atakpamé: un coup de plus pour le PAEIJ-SP

La mise en service de cette unité de transformation est le couronnement des efforts de Koffi Dodzi Ognankitan, jeune entrepreneur agricole chevronné et dynamique, responsable de la NSCPA. Des qualités reconnues à juste titre par Mme Myriam Dossou, ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. « Cet évènement qui nous réunit aujourd’hui, constitue non seulement une fierté pour le jeune promoteur M. Koffi Dodzi Ognankitan, mais aussi pour tout le pays… Impressionnée par ce joyau, je le suis cependant davantage par la dynamique de ce jeune dont le rêve a pris corps à force de détermination, d’acharnement au travail et de conviction qu’il peut construire sa vie et contribuer à construire la vie de milliers de ses concitoyens », a-t-elle souligné à la cérémonie d’inauguration.
Et d’ajouter : « Lorsque le gouvernement se met aux côtés des jeunes, c’est pour en faire des champions ».

Produire du champignon à partir des déchets biodégradables issus de l’unité de transformation, c’est l’autre ambition nourrie par Koffi Dodzi Ognankitan, qui s’inscrit ainsi dans la préservation de l’environnement.
En marge de la cérémonie d’inauguration, la cheffe du gouvernement a rencontré des jeunes patrons de PME/PMI. Un tête- à-tête qui a permis de présenter les différents changements qui se sont opérés au sein des clusters promus par le PAEIJ-SP d’une part et mettre en exergue les difficultés auxquelles ils sont confrontés et les défis à relever d’autre part.
Cette rencontre a été l’occasion pour le Premier Ministre de réaffirmer la volonté du gouvernement de faire de l’agriculture un secteur porteur, levier de croissance économique et pourvoyeur d’emplois pour les jeunes.

A propos du PAEIJ-SP

Cofinancé par le Gouvernement du Togo et la Banque Africaine de Développement (BAD), le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) a pour objectif de contribuer à créer les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers l’auto-emploi et l’insertion des jeunes dans l’économie formelle au Togo. Les activités du projet sont concentrées sous deux composantes : (i) Développement des compétences entrepreneuriales des jeunes dans les secteurs porteurs ; et (ii) Appui à la mise en place d’un dispositif inclusif de financement. Mis en œuvre sur toute l’étendue du territoire, le PAEIJ-SP évolue dans les filières suivantes : mais, manioc, soja les petits ruminants et les volailles.

Le PAEIJ-SP a fait le choix de promouvoir l’entreprenariat des jeunes dans le développement de l’agriculture durable compte tenu du potentiel de croissance et d’insertion de jeunes en termes d’emplois salariés et non-salariés. La stratégie du projet est basée sur l’approche chaîne de valeur et le développement de clusters agro-industriels afin de consolider la base industrielle du pays. A travers cette stratégie, le projet vise à améliorer la productivité des entreprises structurantes identifiées dans les chaînes de valeur agricoles à fort potentiel économique, accompagner les jeunes promoteurs désireux de créer leur entreprise et faciliter leur insertion à travers la promotion de partenariats gagnant-gagnant susceptibles de renforcer la compétitivité de la chaîne entière. Le PAEIJ-SP entend aussi mettre en place des mécanismes innovants destinés à faciliter l’accès au financement des entreprises encadrées par le projet (primo-entreprises et entreprises structurantes).

Quelques résultats du PAEIJ-SP au 30 décembre 2020

Renforcement de capacités

1420 jeunes formés et insérés dans les chaines de valeurs agricoles et clusters contre une prévision de 1200 soir 118%
30 PME accompagnées dans les Chaines de valeurs agricoles et clusters contre une prévision de 12 soit 250 %
2135 groupements accompagnés dans les CVA et clusters contre 1000 soit une prévision de 1000 soit 214%

Financement

20 PME financés dans les chaines de valeurs agricoles et clusters contre une prévision de 16%
774 jeunes financés dans les chaines de valeurs agricoles et clusters contre une prévision de 780 soit 99 %
13 300 000 000 FCFA de crédits alloués aux jeunes contre une prévision de 7 500 000 000 soit 177%

Emplois créés

35 000 emplois directs créés par les PME contre une prévision de 19 600 soir 179 %
634 000 emplois saisonniers créés par les PME contre une prévision de 634 000 soit 423%