Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Utilisation durable des écosystèmes forestiers en Afrique: Lomé accueille une rencontre de la CEDEAO sur la thématique.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Une rencontre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  sur la gestion et l’utilisation durable des écosystèmes forestiers en Afrique  s’est ouverte ce mardi 04 mars 2014 à Lomé.

La rencontre se situe dans le cadre du processus de mise en œuvre du plan de convergence pour la gestion et l’utilisation des écosystèmes forestiers en Afrique et vise à examiner les opportunités de développement des partenariats, les cadres  de coopération et les mécanismes de financement en vue d’une mise en œuvre concertée du plan de convergence forestier basée sur une répartition équitable des rôles et responsabilités entre toutes les parties prenantes. Prennent  part à ces assises , les représentants de l’administration forestière  des organisations sous-régionales,  des associations de la société civile, des associations socioprofessionnelles affiliées à la gestion des ressources forestières.

Pendant les trois jours de travaux, les participants vont plancher sur les domaines prioritaires d’intervention du cadre logique du plan de convergence forestier et leurs mécanismes de financement, les ébauches d’initiatives transfrontalières et partagées.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières , Kossivi  Essiomlé,  le plan de convergence a pour vision de transformer l’Afrique de l’Ouest en un espace sans frontière où les citoyens pourront bénéficier d’opportunités et exploiter de manière durable les énormes ressources de la sous-région.

Le représentant du Fonds des Nations Unies pour  l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) au Togo, Antonio Issa Monteiro a indiqué que le plan de convergence forestier vient à point nommé pour combler les lacunes dans la gestion commune des ressources forestières et permettre de mobiliser les ressources fiables pour sa mise en œuvre malgré les contraintes actuelles.

Il a assuré de la disponibilité de la FAO à jouer un rôle de partenaire actif dans le processus. « Nous continuerons à offrir à l’Afrique notre assistance, essentiellement technique pour aider l’Afrique de l’Ouest à appréhender, de façon la plus pertinente les questions émergentes et les défis communs qui interpellent les pays de la sous région », a-t-il  souligné.

(Photo: vue partielle des participants à la rencontre)