Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

VIH/SIDA: Le Togo engagé pour zéro discrimination à l’horizon 2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

A l’occasion de la journée mondiale « zéro discrimination » à l’égard des PVVIH ( Personnes Vivant avec le VIH) célébrée le 01er mars chaque année, le Professeur Vincent PITCHE, coordonnateur du secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre les IST et VIH/SIDA (CNLS) et Dr Christian MOUALA, Coordonnateur pays de l’ONUSIDA, ont affirmé leur volonté d’atteindre « zéro discrimination » à l’égard des PVVIH à l’horizon 2020.

En effet, la stigmatisation et la discrimination constituent les réalités auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec les IST et VIH/SIDA: 2 personnes sur 5 font l’objet de stigmatisation selon les résultats de STIGMA, une enquête réalisée   par le Conseil national de lutte contre le les IST et VIH/SIDA, .

Selon cette enquête, ce comportement remarqué dans l’entourage , ou encore dans les familles ainsi que dans les milieux de travail et les structures de formation sanitaire.

Cette situation, selon le Professeur Vincent PITCHE et Dr Christian MOUALA , n’est pas sans impacts négatifs sur le développement des sociétés “Car la discrimination et la stigmatisation constituent un frein dans l’accès aux soins dans nos pays“, ont-ils expliqué.

Au Togo , depuis 2005, le parlement a voté une loi portant protection des personnes en matière de VIH/SIDA, notamment en termes de discrimination et de stigmatisation. Améliorée en 2010, cette loi évite qu’on soit emprisonné ou qu’on n’ait pas accès à l’emploi, aux assurances, aux logements pour le simple fait d’être PVVIH.

Rappelons que le thème de la journée zéro discrimination est : “ouvrez-vous, tendez la main “.