Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Volontariat: le PROVONAT présenté à Bonn en Allemagne

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Il y a quelques mois, M. Richard Dictus, Directeur du Programme du Volontariat des Nations Unies était au Togo pour toucher du doigt les réalités du Programme du Volontariat National au Togo (PROVONAT), pour lequel M. Dictus avait félicité le Chef de l’Etat. Il avait alors été reçu en audience par le Président de la République togolaise en marge du sommet Japon- Afrique (TICAD5) tenu l’année dernière à Tokyo au Japon. Dans cette logique, notre pays a été invité à Bonn en Allemagne cette semaine pour présenter son modèle de volontariat à un forum des Nations Unies sur le volontariat. A cet effet, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a présenté une communication axée notamment sur les particularités du PROVONAT et la contribution du Programme du Volontariat des Nations Unies (PVNU) dans sa mise en œuvre; la vision future de la collaboration avec le PVNU…

 

En intégralité la communication

 

COMMUNICATION DE MADAME LE MINISTRE DU DEVELOPPEMENT A LA BASE, DE L’ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L’EMPLOI DES JEUNES
TOGO
INTRODUCTION

 

Initié en 2004 sous l’égide du Ministère de l’Economie et des Finances avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le projet « Promotion du Volontariat National au Togo » se proposait de répertorier les compétences locales et de promouvoir leur utilisation en tant que volontaires nationaux dans le cadre des actions visant la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
Malheureusement, l’initiative fut interrompue en 2007 sans produire les résultats escomptés essentiellement en raison de l’inexistence de textes juridiques devant l’encadrer.
Identifié comme programme pertinent susceptible d’avoir une forte valeur ajoutée au regard des problématiques qu’il entend traiter notamment l’engagement civique d’une part et l’employabilité des jeunes d’autre part, et considérant les résultats produits par des programmes similaires dans la sous-région, le gouvernement togolais décida de la relance du projet sous la forme de « Programme de Promotion du Volontariat National au Togo (PROVONAT) » en 2010 sous la tutelle du ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.
1. LOGIQUE DU PROGRAMME DE PROMOTION DE VOLONTARIAT DU TOGO

 

Le programme de promotion de volontariat est conçu autour de trois éléments clés à savoir:

– La mobilisation et la valorisation sociale et économique des ressources humaines disponibles dans le pays
– La promotion et la valorisation de l’engagement volontaire à travers la participation des jeunes aux solutions de développement du pays
– L’amélioration des conditions de vie des populations pauvres en créant une meilleure capacité au niveau des communautés et des structures d’appui.
Au final Trois (3) principaux effets sont attendus de la mise en œuvre du programme. Il s’agit de

– De l’amélioration de l’employabilité des jeunes diplômés sans emplois à travers des gains de capacités, de compétences et de professionnalisme pour une facilité d’accès à des emplois rémunérés ;
– Du renforcement du capital social ;
– Du renforcement de la promotion de la cohésion sociale à travers la promotion de l’intégration, le dialogue interculturel, et l’accroissement du lien entre les jeunes et leurs communautés.
2. ELEMENTS DE REUSSITE DU VOLONTARIAT AU TOGO

 

 

Trois ans après son démarrage, le programme jouit aujourd’hui d’un grand intérêt sur le plan national et international. Sa réussite s’est bâti autour de divers atouts dont il a bénéficié.
– Une volonté politique affirmée
Les résultats appréciables du programme de promotion du volontariat au Togo sont indéniablement la conséquence directe et immédiate de la volonté politique notoirement affichée par les plus hautes autorités du Togo.
Pour s’en convaincre, la célérité avec laquelle la loi instituant et réglementant le volontariat national a été adoptée est une preuve évidente de l’implication personnelle du Chef de l’Etat à voir aboutir le projet qui n’a pas hésité à commettre un de ses conseillers spéciaux pour le suivi rapproché des activités de relance du volontariat national.
De même, moins d’une semaine après l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale, le Président de la République procédait à sa promulgation pour faciliter la poursuite diligente des autres étapes de relance l’initiative.
– Engagement financier de l’Etat
L’Etat Togolais le fonctionnement du dispositif institutionnel, avec ses propres biens et des agents payés par ses soins. Ainsi dans le décret promulguant la loi sur le volontariat il est mentionné en son article 9 que « les dépenses de fonctionnement du Comité de gestion du volontariat national sont à la charge de l’Etat ».
La contribution de l’Etat est actuellement de l’ordre de 6 000 000 US $/an. Ce qui constitue une particularité dans la sous-région de par son volume.
– Institutionnalisation du volontariat par voie législative
La création du Conseil National de Volontariat National et du Comité de Gestion du Volontariat National par voie de loi a permis de garantir un bon ancrage institutionnel de ceux-ci. La complexité et la longueur de la procédure législative pour une remise en cause mettent ces deux organes à l’abri des instabilités institutionnelles. De même cette disposition leur confère une crédibilité et une légitimité vis-à-vis de ses partenaires qui auront plus confiance à traiter avec eux.
– Déconcentration réussie
Dans un souci d’efficacité, les activités de promotion et de gestion du volontariat ont été déconcentrées au niveau régional par la création de Centres Régionaux de Volontariat (CRV) dans les 5 régions économiques du Togo.
3. PERTINENCE ET EFFICACITE DU PROGRAMME
Le PROVONAT se révèle être un Programme absolument pertinent en raison de sa cohérence avec le cadre des politiques et stratégies de développement au Togo, de son adéquation avec les besoins des bénéficiaires, de la conception du document de projet qui a été très flexible et évolutive, de l’approche participative mise en œuvre et des approches techniques déployées qui ont permis de maximiser les résultats en peu de temps.
– Cohérence avec le cadre des politiques et stratégies de développement au Togo
Le PROVONAT s’inscrit, à travers sa logique d’intervention, dans le cadre général des politiques et priorités définies par les pouvoirs publics du Togo, et cela à divers niveaux.
En effet, le programme PROVONAT s’insère dans la Stratégie de Réduction de la Pauvreté, plus précisément dans le deuxième pilier qui vise la « Consolidation des bases d’une croissance forte et durable ».

– Cohérence avec les besoins des bénéficiaires.
Le Programme répond effectivement aux attentes des bénéficiaires prioritaires, les jeunes. Nos statistiques ont montré que la situation de l’emploi des jeunes est toujours préoccupante malgré les efforts déployés. Le taux de chômage est de 6,5% pour l’ensemble de la population et de 10% pour les jeunes. Quant au sous-emploi, il est passé de 26,1% en 2006 à 22,8% en 2011. Il s’agit certes d’une tendance à la baisse (de 2,7%), mais qui cache mal les nombreux défis qui subsistent. Au nombre des multiples difficultés qui émaillent le parcours des jeunes dans leur processus de recherche d’emploi, on note le manque d’expérience. A ce titre, dans la mesure où le PROVONAT ambitionne d’offrir aux jeunes l’opportunité de faire leurs preuves sur le marché du travail et d’acquérir par là une certaine expérience, ce programme répond parfaitement à leurs attentes.
– L’approche participative dans l’exécution
Le PROVONAT travaille en collaboration avec les structures locales : les services techniques déconcentrés de l’Etat, les communes, les ONG, les communautés de base, les populations et tous les acteurs impliqués dans le développement social, économique et environnemental du pays pour atteindre ses objectifs. Le partenariat fonctionnel avec les PTF n’est pas à négligé.
4. LE VOLONTARIAT AU TOGO EN CHIFFRE

 

Trois années après le démarrage de sa mise en œuvre, le nombre de volontaires mobilisés à accru chaque année. Ainsi depuis son lancement en juin 2011 près de 5000 volontaires dont 42% de femmes, en majorité des jeunes diplômés sans emploi et des primo demandeurs d’emploi issus de différents domaines de formation et de qualification ont été mobilisés et déployés au sein d’organisations de la société civile, dans les collectivités territoriales, dans les organismes privés à caractère d’insertion professionnelle et dans des structures relevant de l’administration publique.
Année 2011 2012 2013 2014
Effectif volontaires mobilisés 1000 1500 1530 2000
Tab : Évolution de l’effectif des volontaires mobilisés
5. LES EFFETS INDUITS DE LA PROMOTION DU VOLONTARIAT AU TOGO

 

 

La mise en œuvre du programme a démontré que cette initiative de mobilisation et de valorisation des ressources humaines disponibles dans le pays sert effectivement de levier pour accélérer le rythme d’atteinte des OMD.
En effet, en appuyant, pour des missions d’intérêt général, les administrations publiques, les collectivités territoriales et les organisations de la société civile, les volontaires nationaux apportent une contribution considérable au développement socio-économique de notre pays.
Ainsi, la promotion du volontariat dans notre pays contribue à l’amélioration de nos performances en matière de développement notamment dans les secteurs sociaux et le développement de nos communautés à la base.
Aujourd’hui nous nous réjouissons que la mobilisation des volontaires qui a permis de promouvoir dans notre pays :
– La santé pour tous
Près d’un millier de volontaires du corps de la santé ont été mobilisés et affectés dans toutes les formations sanitaires du pays en milieu urbains, semi urbains et rural. Cet effectif de volontaires spécialisés a permis d’améliorer, la couverture sanitaire du pays et la qualité des services hospitaliers et des centaines d’unités de soins primaires installées sur toute l’étendue de notre territoire.

– Le développement communautaire
La contribution des volontaires a permis en moins de trois années de doter un millier de nos communautés rurales de plan de développement et appuyer la mise œuvre de microprojets planifiés par ces dernières.
– La protection de l’enfance
Les volontaires ont principalement eu à faire des interventions pour réduire le trafic des enfants, la prise en charge des enfants en difficultés afin de faciliter leur retour dans leur famille.
– La femme et de l’équité genre
Les volontaires ont contribué à travers leurs interventions à sensibiliser et à former l’opinion sur diverses thématiques notamment, l’éradication de toute forme de violence faite aux femmes, la scolarisation de la jeune fille.
– La promotion d’une justice équitable pour tous
Les volontaires ont contribué à l’accélération du traitement de 500 dossiers de détenus en attente de jugement dans le cadre du projet d’appui aux groupes vulnérables en milieu carcéral. L’on dénombre 200 détenus qui ont été libérés grâce à l’assistance des volontaires.
– Le développement agricole
Dans le cadre de la mise en œuvre du vaste programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire de notre pays des centaines de volontaires accompagnent sur le terrain des structures dédiées à cet effet

Au regard de ces différents changements enregistrés grâce à la contribution des jeunes volontaires, il nous ait facile de conclure sur l’efficacité de la promotion du volontariat dans notre pays. Plus qu’une simple initiative le volontariat représente pour nous un extraordinaire outil de développement et d’inclusion sociale.
Les résultats engrangés aujourd’hui le sont grâce au cadre partenarial mis en place au sein duquel le Programme des Volontaires des Nations Unies (PVNU) a eu à jouer un rôle de premier plan.
6. PRINCIPALE CONTRIBUTION DU PVNU A LA PROMOTION DU VOLONTARIAT AU TOGO
Dès la décision du gouvernement prise de relancer la promotion du volontariat au Togo, le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a sollicité et obtenu le soutien du PVNU à travers le PNUD. Cet appui s’est étalé tout au long du processus de planification du programme jusqu’à son exécution et son extension.
Cet appui s’est traduit à travers les actions ci-après :
– Appui dans la conduite de l’Etude de faisabilité du programme ;
– Financement de Mission d’étude ;
– Appui dans la communication auprès des partenaires et particulièrement auprès des autres agences du système des nations unies ;
– Appui à la mobilisation des ressources : signature d’un MOU entre agences des nations unies et ONG internationales (UNFPA, UNICEF, PNUD, HCDH, UNHCR, FAO, ONUSIDA, Plan Togo, France volontaires) pour faire recours aux services des volontaires nationaux ;
– Participation aux travaux du conseil national de volontariat national en qualité de membre ;
– Mise à disposition de 10 volontaires des nations unies dans le cadre de la régionalisation du programme pour le renforcement du dispositif de suivi accompagnement des volontaires nationaux en mission.
7. VISION FUTURE DE NOTRE COLLABORATION AVEC LE PVNU

 

 

Les premiers résultats obtenus dans la mise en œuvre du programme ont suscité l’adhésion de la population, si bien que l’on assiste aujourd’hui à un accroissement de candidatures au volontariat national (27 000 ??) et de demandes de mise à disposition de volontaires.
Afin de répondre plus efficacement à cette attente, nous avons initié le processus de mutation du programme en une agence de promotion du volontariat. Cette mutation est aujourd’hui faite avec le vote de la loi rectificative sur la gestion du volontariat au Togo, et la signature du décret portant création et fonctionnement de l’Agence Nationale de Volontariat du Togo.
Par ces nouvelles dispositions, nous nous lançons le pari de pérenniser le volontariat dans notre pays. Nos partenaires traditionnels dont le PVNU seront largement mis à contribution à cet effet. Nous espérons notamment compter sur le PVNU :
– Dans la formation des postulants au volontariat et des structures d’accueil par la mise à disposition d’expert internationaux sur le volontariat ;
– Le développement de modules de formation et de sensibilisation orientés sur le volontariat à l’endroit des volontaires en mission, les structures d’accueil et la population ;
– L’appui à l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan stratégique ;
– Le développement de partenariats pour l’agence ;
– La mise en place d’une politique nationale de volontariat au Togo.