Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Des experts de la région Afrique de l’OMS planchent sur les MNT à Lomé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Tous les pays de la région africaine de l’OMS subissent les conséquences humaines, sociales et économiques des maladies non transmissibles (MNT) mais elles  sont particulièrement désastreuses pour les populations pauvres et vulnérables.

Pour faire face à cette situation, les responsables de programme de lutte contre les maladies non transmissibles des pays francophones et lusophones, des pays de la région africaine de l’OMS sont en atelier de formation à Lomé.

 

Pendant 4 jours, ces experts feront le point des actions menées, échangeront  leurs expériences et chercheront de nouvelles pistes   pouvant déboucher sur de nouvelles approches afin de s’armer davantage pour la lutte contre les maladies non transmissibles.

 

« Chaque pays doit mettre en œuvre les mesures contenues dans le plan d’action mondial et son cadre de suivi-évaluation, en tenant compte bien entendu des conditions et contexte local », a martelé Dr Lucile Imboua , représentante-résidente de l’OMS au Togo, à la cérémonie d’ouverture de la rencontre.

 » Le Togo est l’un des premiers pays de la région  africaine de l’OMS à se lancer dans la mise en œuvre de la  déclaration politique des Nations unies pour la prévention  et le contrôle des maladies non transmissibles. Son engagement en la matière n’est plus à démonter », a déclaré pour sa part , le ministre de la santé et de la protection sociale , Professeur Moustafa.

Selon l’OMS, en 2012, les maladies non transmissibles ont été à l’origine de 38 millions de décès parmi les 56 millions de décès dans le monde , soit 68%.

L’on estime que si rien ne change dans les pays à faible revenu ou intermédiaire,  les pertes économiques cumulées dues aux MNT s’élèveront à 7000 milliards de dollars.

 

Publié le 20/10/2015

 

(Photo: Prof. Moustafa Mijiyawa, ministre en charge de la Santé)