Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Eau et assainissement: AMEA veut susciter l’intérêt des professionnels des médias sur la question

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Stimuler l’intérêt aux questions d’eau potable et assainissement par la sensibilisation des journalistes”, c’est le thème d’un atelier organisé par l’Alliance des Médias pour l’ Eau et l’Assainissement du 13 au 15 mars à Vogan, Chef-lieu de la Préfecture de Vo. Une dizaine de journalistes ont pris part à la rencontre.

 

Pour François Komi, Président d’AMEA, la rencontre vise à amener les professionnels des médias à s’intéresser à la question de l’eau et assainissement en vue de jouer leur rôle d’éveilleurs des consciences notamment sur les questions touchant à l’eau et assainissement.

 

En effet, si l’ Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d’Eau et Assainissement ne pourra être atteint à l’horizon 2015, il y a lieu de reconnaître néanmoins  les efforts du gouvernement en la matière;  ainsi, au jour d’aujourd’hui, près de 44%  de la population togolaise a accès à l’eau potable; un chiffre apparemment modeste mais en réalité très important au regard des besoins sur le terrain. Une partie non négligeable des 13 engagements pris par le Togo à Washington en 2012, ont été honorés.

 

Ces efforts du gouvernement,  le Secrétaire général du ministère de l’Equipement Rural, représentant son ministre de tutelle à l’atelier, les a soulignés  dans un exposé portant sur le bilan de la mise en œuvre   des engagements.

 

Pour le Président de la Délégation spéciale de la Ville de Vogan,  M. Kodjo Atson,  le choix de cette ville pour abriter la rencontre , n’ est pas fortuit. Il témoigne, selon lui , de la reconnaissance par AMEA des problèmes liés à l’eau et à l’assainissement dont souffre la ville de Vogan: manque d’infrastructures d’eau et d’assainissement, envasement du bassin lagunaire de la ville etc.

 

(Photo: table d’honneur à l’ouverture de la rencontre; François Komi, président d’AMEA, premier à partir de la gauche)