Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Logou Minsob Jules, inventeur de la machine Foufoumix, lauréat du Prix de l’Innovation Africaine: «Actuellement , le Togo est le numéro 2 sur le plan technologique africain»

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 Le 05 mai dernier, grâce à sa machine Foufoumix, notre compatriote Logou Minsob Jules est classé 2eparmi les trois lauréats du Prix de l’Innovation Africaine (PIA) à Abuja au Nigéria. Ce prix a été présenté ce mercredi à la presse à Lomé. A cette occasion, M. Logou s’est confié à manationtogo.com.

 

manationtogo.com : Pourriez-vous brièvement nous parler de votre prix?

 

Logou Minsob Jules: Le 05 mai dernier à Abuja ( ndlr: au Nigéria) , le Togo  faisait partie des trois lauréats du Prix de l’Innovation pour l’Afrique. C’est un prix prestigieux; le chemin a été très long; nous étions 700 candidats sur toute l’Afrique provenant de 42 pays . A Abuja , on a choisi 10 finalistes; le Togo en faisait partie grâce au Foufoumix que j’ai inventé . Le 05 mai à la cérémonie de remise de prix , à ma grande surprise, le Togo était classé deuxième. Actuellement , le Togo est le numéro deux sur le plan technologique africain.

 

mtg.com: En quoi consiste votre invention?

 

L.M.J: Mon invention porte sur la machine à faire le foufou, le Foufoumix. Aujourd’hui, la femme africaine n’a pas le temps de s’occuper des ménages; avec le Foufoumix , elle gagne assez de temps pour s’occuper de ses affaires. Imaginez une femme qui revient du boulot toute fatiguée et qui doit faire du Foufou pour tout le ménage, c’est vraiment difficile. C’est ce que j’ai constaté et j’ai réfléchi pour sortir une machine qui puisse faciliter la vie à la femme africaine d’aujourd’hui. Cette machine résout d’autres problèmes. Il n’est pas facile à quelqu’un qui est de la diaspora de faire le Foufou facilement sans déranger le voisinage. Mais avec cette machine , on peut faire le foufou discrètement, tranquillement sans efforts physiques, sans bruit et dans un cadre assez propre. C’est ces avantages qui font que le Foufoumix est très sollicité et c’est ce qui a fait qu’on a pu obtenir un prix à Abuja.

 

mtg.com: La machine est très sollicitée mais son prix n’est pas à la portée de toutes les bourses!

 

L.M.J:   Bien sûr, mais nous faisons des efforts pour que ce prix diminue. Actuellement , nous devons produire 15 millions de machines pour couvrir le marché de l’Afrique de l’Ouest. Nous sommes à 700 aujourd’hui. Nous recherchons des fonds, des investisseurs; si on arrive à trouver les fonds sollicités et que nous produisons la machine en masse, par économie d’échelle, il va de soi que le coût diminue et que la machine soit accessible à tous. Néanmoins, nous avons un côté social; nous avons introduit tout dernièrement le concept “piler du foufou ici à 200F”; c’est un concept qui consiste à installer dans un coin, une machine pour les femmes du quartier qui pourront se faire transformer leur igname contre une modique somme de 200F. Ca marche très bien et je crois que déjà , ça sauve les femmes. Mais elles voudraient bien avoir le Foufoumix dans leur maison et il nous faut du financement pour pouvoir produire en masse et diminuer le coût.

 

mtg.com.: Peut-on utiliser le Foufoumix sans craindre un quelconque risque sur la santé?

 

L.M.J: La machine ne présente aucun risque pour la santé; au contraire, le Foufoumix offre un cadre très propre pour faire le foufou. Les matières utilisées pour la fabrication de cette machine sont des matières inoxydables adaptées au domaine alimentaire. Il y a par exemple l’inox S304 qui est adapté à l’alimentation et à la place des joints , nous utilisons des silicones qui sont également adaptés à l’alimentation. Voilà autant de matières que nous utilisons pour garantir la santé de celui qui utilise le Foufoumix.

 

mtg.com: A combien d’années peut-on estimer la durée de vie d’un Foufoumix?

 

L.M.J: La durée de vie est estimée à 10 ans et même plus. L’entreprise existe sur le marché, il y a 5ans . Tant qu’on est là , il n’y a pas de problème. Si quelqu’un a un petit souci avec la machine , nous avons un service après vente assez solide. Nous nous sommes même procurés dernièrement une voiture pour faire en sorte que les dépannages se fassent rapidement, parce que ce n’est pas facile de quitter le Foufoumix pour retourner au pilon et au mortier!

 

mtg.com: Avez-vous pris des mesures pour protéger cette invention?

 

L.M.J: Bien sûr! Nous avons déposé un brevet d’invention à l’OAPI ( ndlr: Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle) pour protéger cette invention; je dirai même plusieurs brevets parce que nous avons déposé un premier brevet en 2000 et d’autres brevets pour protéger d’autres techniques et innovations que nous avons faites sur la machine. Nous avons aussi déposé une marque . Aujourd’hui le Foufoumix est une marque déposée . Mais si nous ne trouvons pas les moyens de produire en masse pour couvrir la demande qui dépasse l’offre aujourd’hui, je crois que cette protection n’est pas encore efficace. La meilleure protection , c’est de couvrir la demande sur le marché, c’est pourquoi nous lançons un appel aux investisseurs , aux banquiers afin qu’ils s’intéressent à nous pour nous soulager un peu en ce qui concerne la garantie que nous devons apporter pour lever des fonds.

 

mtg.com: Justement, quelles difficultés avez-vous pour avoir du financement ou des prêts sachant que votre invention , visiblement, est promise au succès?

 

L.M.J: Les difficultés que nous rencontrons pour avoir des fonds, ce sont les garanties qu’on nous demande. Aujourd’hui, nous avons besoin de près d’un demi milliard( ndlr: 500.000.000 FCFA) pour pouvoir produire en masse. Mais nous n’avons les garanties nécessaires pour lever ces fonds. Donc si nous pouvons avoir des gens derrière nous ou qui nous aident à avoir les garanties nécessaires pour avoir accès à ces fonds, cette machine va traverser nos frontières .

 

mtg.com: Sans ces fonds, peut-on craindre que le travail s’arrête à votre niveau?

 

L.M.J: Actuellement , nous produisons grâce à la subvention du PASA ( ndlr: Projet d’Appui au Secteur Agricole), en collaboration avec la Banque mondiale. Nous avons reçu une subvention de 25 millions FCFA l’année dernière et cela nous a permis d’augmenter la capacité de notre unité de production. Avant , on était à 40 machines par mois; aujourd’hui, nous avons une capacité de 250 machines par mois. Mais nous ne produisons pas à plein temps. Quand nous produisons 250 machines dans un mois, il faut un trimestre pour les vendre et regrouper les fonds pour relancer la production. Donc le problème de fonds se pose toujours.

 

mtg.com. Outre le prix que vous avez obtenu à Abuja, quelles autres distinctions avez-vous pu obtenir avec Foufoumix?

 

L.M.J: En 2004, nous avons reçu un prix au Salon des Inventions à Genève en Suisse; c’était une médaille d’or.

Mais pour les autres inventions , j’ai reçu beaucoup d’autres distinctions dont un trophée de ManuFrance et une médaille d’or.

 

mtg.com: Autrement dit, à part Foufoumix, vous avez d’autres inventions à votre actif!

 

L.M.J: Evidemment! J’ai cinq inventions brevetées dont le Foufoumix et bien d’autres inventions dont on n’a même pas encore déposé de brevet. J’ai un WC mobile à incinération pour régler le problème de latrine dans les milieux où on ne peut pas creuser de fosse septique , Gbadago par exemple; il y a également un moulin à céréale qui permet d’obtenir de la farine sans limage de fer; ce moulin permet de préserver la structure interne des graines. J’ai inventé aussi un motoculteur , un appareil qui permet aux agriculteurs de passer à la petite mécanisation; une chaise à poteaux qui facilite la tâche aux techniciens de Togo télécom qui travaillent sur les poteaux.