Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Interview/ Mme TILIWA Jessika, Associée Gérante d’une PME de BTP, membre de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprise du Togo (AFCET): «Enfant j’ai toujours été impressionnée par la grandeur des bâtiments, par l’acte de construire tout simplement.»

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Combien sont-elles, les femmes entrepreneures évoluant dans les BTP au Togo? L’on ne saurait répondre avec exactitude à cette question. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont rares, très rares dans ce secteur à forte dominance masculine. Et pourtant elle, elle s’est taillée une place  dans ce domaine;  mieux , elle y excelle merveilleusement . Elle, c’est Jessika TILIWA,  une  source d’inspiration pour de nombreuses jeunes filles. Son parcours, ses motivations, son combat…Mme TLIWA les raconte dans l’interview ci-dessous. Lecture!

 

manationtogo.com: Bonjour Mme! Les lecteurs de manationtogo.com aimeraient mieux vous connaître ?

 

TILIWA Jessika : Je suis madame TILIWA Jessika née MATSIMA, mère de deux (2) enfants. J’ai fait des études de Droit et de Gestion. Je suis Associée Gérante  d’une PME qui opère dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP).

 

Je suis membre de l’AFCET ( ndlr: Association des Femmes Chefs d’Entreprise du Togo)  qui est un réseau de femmes Chefs d’Entreprise désireuse de s’organiser pour participer de manière cohérente et efficace aux efforts économiques nationales, regionales et d’y faire entendre leurs voix.

 

Avec le Rotary International, j’ai une vie associative qui me permet de mener des actions envers nos communautés, nos populations les plus faibles, de partager l’amitié avec des hommes et des femmes de divers horizons et de promouvoir l’entente entre les peuples.

 

mtg.com :Vous êtes l’une des femmes togolaises source d’inspiration pour les jeunes votre parcours, pourrions- nous en parler?

 

T.J: Mon parcours ? Il est en construction (rire)

 

Si je peux le présenter de façon succincte, quelques années après être rentrée dans la vie active, j’ai rencontré un jeune Entrepreneur (Ingénieur Génie Civil) qui recherchait une associée avec de bonnes aptitudes  d’organisation, de gestion et  de communication afin de mettre ensemble les énergies pour le developpement de l’Entreprise  . C’est ainsi qu’en 2007, j’en suis devenue associée gérante.

 

mtg.com: Une femme évoluant dans les BTP au Togo, c’est plutôt rare; comment vous-vous êtes retrouvée là?  Qu’est-ce qui vous y a conduit?  Une passion? Une vocation?

 

T.J: C’est vrai l’on se demande souvent  comment je me suis retrouvée dans ce secteur à forte dominance masculine, c’est un peu par admiration. Enfant j’ai toujours été impressionnée par la grandeur des bâtiments, par l’acte de construire  tout simplement. On part du vide pour sortir un ouvrage quel qu’il soit. Et lorsque j’ai eu l’occasion de travailler dans ce secteur, je n’ai pas hésité et heureusement quelques années plus tard j’ai découvert que je ne me suis pas trompée.

 

mtg.com: Etre une femme, est-ce un atout ou un handicap pour vous dans votre secteur?

 

T.J: Alors,  atout ou handicap ? Je ne me pose pas ce genre de question; dans ma philosophie je me dis que la difficulté est le chemin alors je regarde beaucoup plus les opportunités pour inscrire mon Entreprise dans une stratégie de croissance pérenne.

 

Aujourd’hui le BTP au TOGO est un secteur en plein  essort, à fort potentiel ceci grâce à la relance de l’économie et à la politique des grands travaux.

 

Il faut tout de même relever que le poids des usages, des traditions, des cultures pourrait constituer une entrave à l’évolution de la femme, à sa promotion et à son épanouissement.

 

mtg.com: Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes filles qui aimeraient, comme vous, faire carrière dans les BTP?

 

T.J: Mon conseil aux jeunes filles va tourner autour de 3 élements :

  • ayez une vision, soyez des femmes de convictions, des femmes combattives.
  • formez-vous parce que c’est la connaissance, le savoir qui libère.
  •  libérez-vous du doute, de la peur et de l’indécision en prenant des risques, en analysant les options qui s’offrent à vous pour atteindre vos objectifs.

 

mtg.com: Au centre de la 37ème journée internationale de la femme célébrée le 08 mars dernier, l’autonomisation économique de la femme. Que vous inspire ce thème?

 

T.J: Pour définir l’autonomisation de la femme, je vais me référer aux OMD (objectifs du Millénaire pour le Developpement) en l’oocurence l’objectif 3 qui traite spécifiquement de l’autonomisation économique « Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomie des femmes »

 

Face à cela, l’on peut se rendre compte que le monde entier se mobilise pour donner aux femmes les moyens de participer pleinement au devenir de leur société et en favoriser le developpement.

 

Il faut de l’audace de la part des femmes pour saisir les opportunités qui s’offrent à elles. Elles vont ainsi avoir une source de revenus, elles vont se prendre en charge et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie, de celles de leurs familles et de leurs communautés.

 

mtg.com: Femme émancipée et autonome, quel est votre combat pour l’autonomisation économique de vos camardes qui dépendent encore fortement des hommes?

 

T.J: Mon premier combat est un principe : bien faire son travail et rester professionnelle. Lorsque vous faites bien votre travail, quel argument l’on peut encore vous servir pour justifier le fait de vous mettre sur le carreau ?

 

Ensuite j’intègre des réseaux comme l’AFCET pour impacter dans nos économies et ceci pour rendre la chaîne plus efficace car plus y aura des femmes actives plus l’incidence serait forte et visible.

 

Enfin plus les femmes vont massivement intégrer les différents secteurs d’activités, plus elles auront une autonomie financière et cela à court, moyen et long terme va favoriser l’emergence des femmes entrepreneures, des femmes cadres etc qui vont servir de modèle aux jeunes générations.

 

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez de faire ce témoignage en tant que femme entrepreneure dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics avec tous les lecteurs de votre site.

 

Pour finir je vais souligner que l’autonomisation économique de la femme ne peut être une réalité sans les femmes elles mêmes : elles doivent s’approprier ce challenge et dépasser les obstacles.

 

Et au-delà, l’autonomisation économique de la femme doit être un engagement pas seulement des femmes mais aussi des hommes. Nous avons besoin de l’accompagnement des hommes : ils  sont nos pères, nos époux, nos enfants, nos frères, nos collaborateurs, nos collègues etc…nous sommes une chaîne et chaque maillon de la chaîne doit jouer son rôle pour le bien être de tous, pour le développement de notre Pays, de nos Etats  et de l’Humanité entière.