Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Promotion de la démocratie au Togo : le RAAC entend jouer sa partition

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Réseau des Associations pour une Action Citoyenne  (RAAC) a officiellement lancé  ses activités le vendredi  11 janvier dernier à  Lomé. Représentants d’organisations de la société civile, de partis politiques, d’institutions  de la république, du corps diplomatique…   ont pris part à la cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance conviviale.

Le RAAC est un regroupement d’organisations,  de collectifs, de groupes d’individus partageant les idéaux de paix, de stabilité,  de promotion des  droits de l’homme, du civisme, de la bonne gouvernance, du développement durable et de la démocratie.

Le  Réseau a pour objectif de promouvoir la démocratie par le dialogue, la médiation, le civisme, le respect  des droits humains, des textes et règlements en vigueur, en vue de permettre l’harmonie et la cohésion au sein de la société togolaise.  Il entend aussi assister le gouvernement  et les autres organisations  de la société civile  dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques destinées à garantir la paix, la stabilité, le développement durable, la bonne  gouvernance  et la promotion  des droits humains.

Pour réaliser ces objectifs, le RAAC  se propose, tout en gardant sa neutralité, de : faire des plaidoyers pour le respect  des textes et règlements en vigueur au Togo ; assurer la formation des Togolais sur les valeurs citoyennes ; renforcer les capacités  des organisations de la société civile sur leur véritable mission sociétale et collaborer avec elles pour le respect des droits des populations et la promotion des valeurs démocratiques.

Pour DJAYOURI  Noulo-Kmey, présidente du RAAC, la création du RAAC  vise à veiller  à la participation  des forces vives  au développement socioéconomique, la consolidation de l’Etat de droit, la cohésion sociale, la bonne gouvernance et la démocratie. « C’est cela notre crédo ; il s’agit de faciliter désormais une véritable action citoyenne  des fils et filles de notre pays et de les éloigner  de toute action politique et politicienne, afin d’obliger les gouvernants et les populations  à s’assurer de l’effectivité de  leurs droits et obligations vis-à-vis de la société », a-t-elle déclaré.